ishot-1

Возле захваченного здания Донецкой ОГА пророссийски настроенные активисты укрепили баррикады из шин и колючей проволоки. Сегодня истекают 48 часов, которые глава МВД Аваков дал сепаратистам, чтобы те освободили захваченные государственные здания

Les séparatistes attendent à Donetsk l'hypothétique assaut qui entraînerait l'intervention tant espérée du pays "frère". Voici un poème de Constantin Cavafy (1863-1933) pour occuper leur attente :

En attendant les Barbares 

Qu'attendons-nous, rassemblés sur l'agora ?


On dit que les Barbares seront là aujourd'hui.

Pourquoi cette léthargie, au Sénat ? 
Pourquoi les sénateurs restent-ils sans légiférer ?

Parce que les Barbares seront là aujourd'hui.
 À quoi bon faire des lois à présent ? Ce sont les Barbares qui bientôt les feront.

Pourquoi nos habiles rhéteurs ne viennent-ils pas à l'ordinaire prononcer leurs discours et dire leurs mots ?

Parce que les Barbares seront là aujourd'hui
 et que l'éloquence et les harangues les ennuient.

Pourquoi ce trouble, cette subite inquiétude ? Comme les visages sont graves !
 Pourquoi places et rues si vite désertées ? Pourquoi chacun repart-il chez lui le visage soucieux ?

Parce que la nuit est tombée et que les Barbares ne sont pas venus et certains qui arrivent des frontières
 disent qu'il n'y a plus de Barbares.

Mais alors, qu'allons-nous devenir sans les Barbares ? Ces gens étaient pour nous une sorte de solution.