ishot-1

А ТЕПЕРЬ ЕЩЕ И ПРИДНЕСТРОВЬЕ ДАВАЙ !

A lire ou écouter ici :

http://echo.msk.ru/programs/repl/1301522-echo/

Anton Orekh, au sujet de la Transnistrie et de sa demande de rattachement à la Russie :

Puisque c’est la beuverie qui règne, découpons le dernier concombre. Et la dernière tomate, découpons-là aussi. Oh, et puis, découpons tout ce qu’on peut découper tant que la soûlerie et la fête battent leur plein. Je me répète : la Russie n’aura peut-être plus longtemps l’occasion ou le droit de mettre ainsi le foutoir. Mais maintenant, c’est Carnaval, et on a encore le temps de réussir pas mal de choses. La Crimée d’abord, ensuite la fédéralisation à l’est de l’Ukraine, après  reconnaître et annexer la Transnistrie pour organiser un couloir qui débloquera la Crimée. Sans oublier la Gagaouzie. Après, ou peut-être avant, rattacher l’Abkhazie et l’Ossétie du sud.

Faut prendre tout ce qui traîne et, dans tous les endroits où on eu le temps de distribuer des passeports, envoyer de gentils petits hommes verts et ces merveilleuses créatures qu’on a sorties du milieu criminel pour leur mettre des treillis de toutes les couleurs et qu’on a décorés comme des sapins de Noël avec des rubans de Saint Georges.

Aux yeux du monde, notre pays actuellement est complètement entré dans son rôle d’aliéné, un aliéné qui ne sait plus ce qu’il fait, qui s’arrache la chemise en criant « n’approchez pas, je suis fou ! » et qui effraie par son aspect, ses mots et ses actes des occidentaux qui n’avaient jamais vu ça. Aussi étrange que cela paraisse, c’est pratique d’être fou. Un être normal, on peut lui faire des griefs et le raisonner, en appeler à sa conscience. Mais un fou ? On peut même lui pardonner beaucoup. Ce qui peut être utile pour marchander …

Non, m’sieur, tapez pas ! D’accord, gardez la Crimée. Mais pas le Donbass ! Ah, vous l’avez déjà pris ? Mais au moins laissez l’Abkhazie, ayez pitié d’elle !

Eh bien, non, on sera méchants et sans pitié, on ne s’arrêtera pas tant qu’on n’aura pas détruit la horde des Banderovtsy, des Polovtsiens, des Pétchénègues, des Vikings et des Gobelins. Oh, pardon, pas touche aux Gobelins. Mais tous les autres monstres que nous avons fait naître dans nos têtes, on va les détruire et se les rattacher. Pendant qu’on a le temps. Tôt ou tard, le festin de la folie s’achèvera et qui sait si on ne nous reprendra pas nos nouvelles terres ?

La Transnistrie, avec ses magiques 97% pour le rattachement, a donc toutes les chances de devenir un nouveau sujet de la Fédération de Russie.

camouflage