echo moscou

Je poursuis mes traductions d’extraits d’émissions d’Echo de Moscou tant que cette radio a encore le droit d’émettre … Pour lire, écouter ou regarder la version complète en russe, c’est ici 

http://echo.msk.ru/programs/personalno/1304692-echo/

Olga Bytchkova : Belle journée aujourd’hui en matière de nouvelles ! Pavel Dourov ne reviendra plus en Russie (* propriétaire d’un réseau social russe qui a refusé de fournir les données de ses utilisateurs au FSB et a émigré pour raisons de sécurité) et le leader tatar Moustafa Djémiliev a été interdit d’entrée en Crimée. Les nouvelles à ce sujet sont contradictoires et je ne comprends toujours pas : on le lui a interdit ou pas ?  Le pouvoir en Crimée annonce une chose, le site du Medjlis une autre, et il y a encore d’autres versions sur Twitter. Tout cela est tellement fumeux !

Evguénia Albatz : Il faudrait être fou pour lui interdire l’entrée en Crimée ! Lui remettre un papier le déclarant persona non grata pour cinq ans ! Ils ne comprennent vraiment pas à qui ils ont affaire, c’est un des plus célèbres dissidents de l’époque soviétique ! Il avait un an quand sa famille a été déportée, il a fondé en 1969 un groupe pour la défense des droits de l’homme, à la suite de quoi il a passé quinze ans au Goulag et en relégation. Pendant un de ses procès, à Omsk au milieu des années 70, il a fait la grève de la faim pendant neuf mois (on le nourrissait de force). C’est une véritable légende du mouvement dissident en Union Soviétique et la fierté du peuple tatar de Crimée. ( …) Pour s’attaquer ainsi à Djémiliev, 70 ans exactement après la déportation de son peuple, il faut vraiment n’avoir rien dans la tête !

Olga Bytchkova : C’est incompréhensible que quelqu’un ait osé prendre une décision pareille, qui a le droit d’interdire à quiconque de revenir chez soi, dans sa maison, dans sa patrie ? Enfin, si, on peut comprendre : c’est la meilleure façon de priver les Tatars de leur leader !

Evguénia Albatz : Comment peuvent-ils justifier légalement cette interdiction ? Il a été pendant plusieurs mandatures député de la Rada, il est loyal à son pays, pays auquel appartenait la Crimée jusqu’au 18 mars 2014. ( …)

Olga Bytchkova : L’histoire avec Pavel Dourov est un signe que, pour le moment, Internet est incompatible avec la Russie, car il n’y a pas que lui qui est concerné …

Evguénia Albatz : Effectivement, la nouvelle loi s’applique aussi aux blogueurs qui reçoivent plus de 3.000 visiteurs par jour ! Une idiotie absolue, du style « voyons, qu’est-ce qu’on pourrait encore interdire aujourd’hui ? » ! Vous vous souvenez comment ont commencé les processus démocratiques en Russie ? Par la fameuse phrase de Gorbatchev « tout ce qui n’est pas interdit est autorisé ». C’est maintenant le contraire absolu et notre Douma n’a rien d’autre à faire que d’interdire et interdire encore.( …)