ishot-1

Активист из Первомайска: Тимошенко и Ефремов сдают Донбасс Путину

http://gordonua.com/news/separatism/Aktivist-iz-Pervomayska-Timoshenko-i-Efremov-sdayut-Donbass-Putinu-20529.html

Si vous vous demandez « mais comment est-ce possible que des bandes d’excités et de terroristes s’emparent de différentes villes d’une région et que le pouvoir central reste impuissant devant leurs exactions ? » Si vous imaginez la même situation en France, par exemple des Basques prenant le pouvoir à Bayonne, des Italiens assiégeant Nice, des Alsaciens occupant la préfecture de Strasbourg et scandant Merkel ! Merkel ! On veut être allemands ! A l’aide ! vous comprenez bien que c’est une fiction absurde et que le gouvernement y mettrait vite le holà. Pourtant, c’est ce qui se passe actuellement dans le Donbass et paradoxalement vous auriez tort d’en être surpris. Laissons de côté pour l’instant le Kremlin, dont l’action dans le Sud-Est est indéniable mais ne pourrait pleinement s’exercer sans certains personnages politiques ukrainiens. Je vous traduis les réflexions de Sergueï Tchoub, un activiste de Piervomaïsk et leader de l’Union des mineurs d’Ukraine :

« Il n’y a eu aucune prise d’assaut de bâtiments officiels dans l’oblast de Lougansk pour la bonne raison que personne ne les a défendus et que les terroristes ont pu y entrer tranquillement. A Gorlovka, ils ont mis en scène un petit spectacle où on pouvait voir le chef de la police sortir sur le perron avec son gilet pare-balles et son arme automatique, faire semblant de s’opposer aux « assaillants » et recevoir quelques gentilles bourrades. Il se trouve que c’est le même homme qui avait envoyé ses « titouchkis » à Kiev pour créer du désordre et s’attaquer aux activistes de Maïdan. A cause des pitchenettes qu’il a reçues, Avakov raconte maintenant que c’est un héros ! A Stakhanov, le chef de la police est sorti lui aussi sur le perron et a marmonné aux manifestants « allez vous faire enc… !» Son héroïsme s’est arrêté là. C’est que tous ces fonctionnaires ne sont pas au service du peuple, mais au service d’Efrémov (le président du Parti des Régions, à la tête d'un business criminel juteux qu'il compte bien conserver)». Il les appelle au téléphone et l’affaire est réglée. J’ai parlé aujourd’hui avec une des responsables du comité exécutif de la municipalité de Piervomaïsk, je lui ai demandé si le drapeau ukrainien flottait bien sur la mairie. Elle m’a répondu « quelqu’un l’a enlevé et on n’en a pas d’autre. » Je lui ai proposé alors de lui apporter celui que j’ai à la maison, mais elle a carrément refusé mon offre.

En fait, dans les oblasts de Donetsk et de Lougansk personne n’obéit plus à Kiev et c’est voulu. Mais comment pourrait-il en être autrement si le « grand seigneur » Efrémov a nommé lui-même les maires de sa région et que toutes les élections depuis longtemps ne sont qu’une mascarade ? La déstabilisation actuelle de l’Ukraine de l’Est est l’œuvre de la Russie, du Parti des Régions et de Ioulia Timochenko. Elle s’est mise d’accord avec Akhmetov, Efrémov et Poutine pour céder le Donbass. Je suis membre de la commission électorale n° 107 à Altchevsk et je vois bien que les équipes de Timochenko, Tsariev (* Charikov pour les lecteurs de Boulgakov) Dobkin et Tiguipko travaillent la main dans la main. Le résultat, c’est que les troupes russes seront là avant le 11 mai car le Donbass est déjà perdu pour l’Ukraine. »

http://gordonua.com/news/separatism/Nardep-Moshenskiy-V-Luganske-net-separatizma-tam-kriminalnaya-revolyuciya-vo-glave-s-Efremovym-18630.html

http://gordonua.com/news/separatism/Efremov-obratitsya-v-SBU-po-povodu-obvineniy-v-finansirovanii-separatistov-18753.html