souvorov

Dans son intervention hier à la Douma, 

http://www.youtube.com/watch?v=zod_HWZ3CUE

Jirinovsky a dit des évènements en Ukraine qu’ils étaient la prolongement des cinq révolutions russes (1905, février 1917, octobre 1917, 1991 et 1993). Ce futur sénateur a commencé son discours par une attaque contre ses (encore) collègues députés : « Vous discutaillez sur le problème des camps de vacances pour les enfants tandis qu’en Ukraine meurent d’autres enfants. » A cet instant, on entend une sonnerie de portable. Colère de l’orateur : « L’Ukraine est en flammes et vous, vous réglez vos petits problèmes commerciaux au téléphone, vous organisez vos plans de réjouissance pour la soirée ! Députés de la Douma, vous n’avez pas honte ? C’est vous, les responsables de ce qui se passe en Ukraine, c’est la Russie qui a fait tirer sur le parlement (en 1993 à Moscou), c’est vous qui avez mis le feu à Odessa, c’est contre vous, contre notre pouvoir que s’est levé Maïdan ! Nos frères slaves ont pris exemple sur vous, sur la Russie, où règnent la même corruption, le même banditisme, la même oligarchie ! » Je ne traduis pas tout, il passe du coq-à-l’âne, accuse Eltsine de l’écroulement de l’URSS et termine sa diatribe ainsi : « Les Américains offrent des gilets pare-balles aux fascistes de Kiev et vous n’en donnerez pas à ceux qui perdent leur sang à Lougansk ? Il faut agir, il faut ouvrir la frontière, il faut fournir des armes aux insurgés ! » L’orateur suivant, Otar Archba, répond à Jirinovsky que son discours est un véritable appel à la guerre, ce qui est absolument inadmissible. Le corps des députés applaudit à cette remarque.

Outre mon intérêt professionnel pour le jeu d’acteur de Jirinovsky, je trouve symptomatique cet épisode : avant le 6 juin, c’est Jirinovsky que les députés auraient applaudi et Archba aurait été hué. Les consignes sont donc passées. Il sera maintenant intéressant de suivre la manif de cette fin d’après-midi à Moscou en faveur du Donbass.