ishot-12

Исчезнувший (угнанный) в марте самолёт Малайзийских авиалиний загрузтли трупами и сбили над Украиной

Une Russe, du nom d'Elena Rytchkova, écrit : « Voici ma version, en tant que journaliste, à partir de ce que j’ai pu trouver sur Internet : l’avion malaisien disparu (ou plutôt détourné) en mars a été rempli de cadavres, puis abattu au-dessus de l’Ukraine. De toute évidence, l’avion n’est pas réel et toute cette pseudo-tragédie n’est qu’un spectacle.

1 – L’avion malaisien qui aurait disparu en mars a en fait été détourné vers la base militaire américaine de Diego Garcia.

2 – Après, il a été envoyé en Hollande. Au jour et à l’heure prévus, il a décollé pour la Malaisie. A l’intérieur, il n’y avait aucun être vivant, seulement des cadavres. Il n’y avait pas de pilote aux commandes, l’avion était piloté automatiquement. Comme la procédure de décollage est complexe, il est possible aussi que des pilotes vivants aient effectué cette manœuvre puis qu’ils aient ensuite sauté en parachutes. Le vol s’est poursuivi en pilotage automatique. Le boeing a été détruit à l’endroit prévu, peut-être même sans missile sol-air, avec une bombe placée à l’intérieur.

3 – Tous les passeports sont neufs, alors que l’avion a brûlé et n’est plus que débris.

4 – Les insurgés parlent de l’étrange odeur qui se dégageait des corps, comme s’ils n’étaient pas récents. Et eux, ils savent ce que c’est, un cadavre frais. Donc, les cadavres avaient déjà commencé à se décomposer dans l’avion.

5 – Remarquez bien qu'on ne montre pas les membres de leurs familles, on donne comme prétexte que c’est pour les protéger de la curiosité des médias.

6 – Les numéros des deux vols sont presque identiques, seule une lettre les différencie : vol MH 370 = 9M-MRO (mars) vol MH17 = 9M-MRD (juillet)

7 – Tous les prétendus passagers qui seraient morts dans la catastrophe ont ouvert un compte facebook le même jour, le 21 avril, donc après le détournement du mois de mars et n’y ont jamais rien mis, à part la photo du profil.

8 – Le but de cette opération de la CIA est de faire croire à la culpabilité de la Russie pour lui déclarer la guerre.

9 – Le fait que je parle de cela maintenant, moi qui ne suis qu’une simple spectatrice, signifie que les organes compétents (les services secrets russes) ont tout compris, eux, depuis longtemps et agissent. Cela veut dire que les organisateurs de cette « catastrophe » ont raté leur coup et que, quand tout sera révélé, ils en subiront les conséquences. »

La « journaliste » fournit ensuite ses « preuves » : vidéo, où l’on entend l’interview d’un terroriste (pas d’image, juste du son) qui parle de la chute de l’avion et de « cadavres pas frais » :

http://www.youtube.com/watch?v=GDI5DUDzOwA

Elle continue sa « démonstration : « Tous, sans exception, ont remarqué que les passeports étaient bizarres. Absolument neufs, comme s’ils venaient d’être fabriqués. On les voit sur cette vidéo :

http://www.youtube.com/watch?v=je0EVpxEwvY#t=29

Et qu’est-ce que c’est que ces passeports hollandais avec des trous, comme on le voit sur cette photo ? Aux Pays-Bas, c’est ainsi qu’on rend inutilisables les passeports qui ne sont plus valables. Pourquoi ces passagers avaient-ils de tels passeports ?

ishot-7

Un autre malade, un certain Mikhaïl Podgorny, a laissé le commentaire suivant : « Concernant le fait qu’ils ont tous ouvert un compte facebook le même jour. Quand on vérifie, on voit bien qu’ils n’ont aucun ami, aucun like, qu’il n’y a rien, à part leur photo. En fait, ces gens n’existent pas, les noms sont inventés et les photos tirées d’on ne sait où. Facebook, qui travaille pour la CIA, a d’ailleurs une base de données pour ce genre de manipulation. Encore un détail : les livres et les sacs gisaient à part, épargnés par les flammes, comme s’ils sortaient du magasin. Par conséquent, ils ont été placés là, comme les passeports, après la catastrophe. Quand il y a un accident aérien, la première chose qu’on voit à la télé, ce n’est pas le lieu de l’accident, mais les familles des victimes, les reportages tournent en boucle, les parents donnent des interviews et on nous montre les psychologues qui les soutiennent. Et là, qu’est-ce qu’on voit ? Plus de 24 heures se sont passées et aucune chaine dans le monde ne montre leurs visages. Rien non plus sur Internet. Silence complet aux Pays-Bas, même les rares commentaires sont absolument froids et distants. »