Alors que Poutine vient de s'envoler pour Kiev afin de rencontrer Porochenko, le SBU (Service de Sécurité ukrainien) vient de mettre en ligne cette conversation :

ishot-14

Срочно! Москва интересуется по поводу того, где ящики.

http://www.unian.net/politics/941728-sbu-obnarodovala-dokazatelstva-sokryitiya-boevikami-i-rossiyskoy-storonoy-chernyih-yaschikov.html

 

18 juillet 17h53 : Alexandre Khodakovsky, commandant du bataillon Vostok et Alexis du Ministère des Situations d'Urgences de la république de Donetsk.

Kh : Tes gens sont là-bas, sur les lieux de la catastrophe ?

A : Oui, Sacha.

Kh : Toi-même tu y es, non ?

A : Oui, j'y suis.

Kh : Alexis, qui a les boîtes noires ?

A : On ne les a pas.

Kh : Qui les a ?

A : Je vais me renseigner.

Kh : Essaie d'avoir l'information, c'est urgent. Moscou veut savoir où elles sont. Informe-moi, s'il te plaît, il faut vraiment savoir.

A : D'accord.

Kh : Il y a qui d'autre, là-bas ? Les hommes de Strelkov y sont ?

A : Je ne sais pas. L'OSCE est là.

KH : Bon, ce qui est arrivé aux boîtes noires intéresse Moscou en premier, il faut qu'elles soient entre nos mains, sous notre contrôle. Tu t'en occupes, OK ?

A : D'accord.

18 juillet 18h10 Khodakovsky et André du Ministère des Situations d'Urgences de la république de Donetsk.

Kh : J'ai une demande à vous faire, ce n'est pas la mienne, c'est nos camarades là-haut qui s'intéressent au sort des boîtes noires. C'est-à-dire à Moscou. Il y en a déjà deux chez Khmoury, le responsable du service d'espionnage de Strelkov. S'il vous plaît, en collaboration avec le service d'urgences, tout ce que vous allez trouver ne doit pas tomber dans des mains étrangères, c'est nous qui devons les avoir, que ce soit les hommes de Strelkov ou ceux de Khmoury, ça n'a pas d'importance.

A : J'ai compris.

Kh : S'il vous plaît, prenez le contrôle de tout ça et, avec votre camarade Alexis, essayez de trouver tout ce que vous pourrez. Ramassez le maximum, que ça ne tombe pas aux mains de ceux de l'OSCE et des autres.

A : OK, j'ai compris.

18 juillet 19h Khodakovsky et Alexis du Ministère des Situations d'Urgences de la république de Donetsk.

 

A : Dis, à quoi ça ressemble ? Comme à des petits tonnelets orange ?

Kh : Je ne sais pas, Aliocha, tu es mieux placé que moi pour le dire.

A : Compris. On a trouvé une de ces merdes, une sorte de boîte, un truc pour la navigation par satellite, d'après ce qu'il y a écrit dessus.

Kh, Eh ben, putain, tu la caches pour le cas où, on ne sait pas ce que ça peut être.

A : OK, j'ai compris.