ishot-5

Des journalistes de l’Extrême-Orient russe ont envoyé une lettre au Front National Panrusse afin que cette organisation intercède auprès du président de la Douma Sergueï Narychkine et de la présidente du Conseil de la Fédération Valentina Matvienko pour que soit décerné à Poutine le titre de « Héros de la Russie ». Andreï Mirmovitch, rédacteur en chef de « l’Express de Sakhaline » et initiateur du projet : 

http://echo.msk.ru/programs/beseda/1369812-echo/

« Nous n’avons pas toujours été d’accord avec Poutine, on l’a même critiqué en 2004 quand il a donné, dans la région de Khabarovsk, des terres aux Chinois sans nous demander notre avis, mais aujourd’hui il a grandi, il a vraiment grandi ! Je crois qu’ on peut dire qu’il a accompli un véritable exploit avec la reconquête de la Crimée. Il l’a fait ! Il a réussi ! Le soldat Poutine a défendu ses concitoyens russes, au risque même de sa vie comme on l’a vu avec la tentative d’attentat contre son Boeing. Un de mes collègues a proposé également de lui donner le titre de Généralissimus National … Bon, nous ne sommes que des petits journalistes de province, sans doute qu’à Moscou il y a déjà des généraux et des maréchaux qui ont eu la même idée, nous voulions juste lui exprimer notre soutien, voilà, voilà …»

 

orekh

Réaction d'Anton Orekh, Echo de Moscou : 

http://echo.msk.ru/programs/repl/1369980-echo/

"Mes collègues d'Extrême-Orient souhaitent donc que l'étoile de Héros brille sur le veston de Poutine. Proposition de lèche-bottes et d'imbéciles. Mais la flagornerie étant chez nous une tradition et l'idiotie un mode de gouvernement, accordons à ce genre de demande tout le sérieux nécessaire. Le destin de cette initiative ne dépend pas, bien sûr, des députés et des sénateurs, la décision sera prise par Poutine lui-même et je ne doute pas qu'il refuse ce titre. Il n'utilise pas son pouvoir pour collectionner les médailles, comme un de ses prédécesseur qu'on ne sortait du coma que pour lui épingler des breloques. Poutine se voit à l'image d'un Pierre le Grand et, pour un tel personnage, qu'importent titres et médailles : la récompense ne peut être que la grandeur et la gloire nationale pour plusieurs siècles. C'est pourquoi cette initiative, née à Sakhaline, d'élever Vladimir Vladimirovitch au rang de "Généralissimus National" est beaucoup plus appropriée. C'est d'ailleurs l'option qu'ont préférée les auditeurs ayant répondu à notre sondage express ..."