ishot-6

Conversation interceptée par le SBU entre Alexeï Markov, directeur du centre de coordination à Moscou de l’aide pour la Novorussia et Zakhartchenko, le terroriste en chef de Donetsk.

http://www.youtube.com/watch?v=IHhHMz6R8wg

Markov (je résume) : "A l’Ouest, ils risquent de déclarer la DNR et la LNR organisations terroristes. Résultat, tout ceux qui les aident vont être l’objet de sanction. Moscou a décidé de  leur couper l’herbe sous le pied. Il faut rassembler très rapidement le plus de données (photos, vidéos) sur les aveux des militaires ukrainiens faits prisonniers par la Novorussia, surtout parmi les plus gradés. C’est le Comité d’Enquête de la Fédération de Russie qui m’a demandé de prendre contact avec vous pour que vous les aidiez : ils souhaitent interroger eux-mêmes les militaires ukrainiens et viendront dans le Donbass avec tout ce qui est nécessaire. L’idéal serait de leur trouver un local avec une cave pour les interrogatoires, mais pas trop près de la ligne de front.  Selon le scénario du Comité d’Enquête, ces gradés ukrainiens seront relâchés du côté russe après leurs aveux, ce qui permettra de pouvoir les accuser d’avoir franchi illégalement la frontière et d’organiser ensuite un procès retentissant à Moscou. Ils voudraient aussi que vous leur donniez le plus de renseignements possibles sur les Russes qui combattent du côté ukrainien. Nous commençons déjà à arrêter à Moscou et à Saint Petersbourg ceux qui soutiennent l’Ukraine pour stopper ce mouvement, au moins en Russie. J’ai parlé de ce scénario avec le clown (Zakhartchenko demande qui c’est, Markov précise) oui, avec Tsariev, et ça lui plait bien. Donc concrètement, je vous envoie les enquêteurs du Comité pour commencer le travail, on les accompagne jusqu‘à Zougrès et vos gars les conduisent ensuite à Donetsk ?"

Zakhartchenko : "On viendra plutôt les chercher au point zéro." (C’est-à-dire à la frontière).

reality