strelkov el muridConférence de presse de Strelkov : à côté de lui, le mystérieux El Murid, un de ses curateurs. Le héros des va-t-en guerre russes avait disparu des écrans radar pendant un mois (démis ? blessé ? appelé à d'autres fonctions à Moscou ?) on l'avait entrevu faire une retraite monastique à Valaam en compagnie de Douguine, un autre de ses curateurs, et on l'attendait impatiemment au meeting du 13 septembre en compagnie des adversaires du protocole de paix Goubariev et Mozgovoï. Il a pris hier jeudi la parole à Moscou, pour lire d'abord un texte qu'il dit avoir écrit lui-même (mais on peut en douter, car il n'a rien d'un politicien et ses compétences sont celles d'un ancien du FSB et d'un amateur de reconstitutions de batailles historiques) puis pour répondre aux questions de journalistes triés sur le volet. http://www.youtube.com/watch?v=aUQeJHqNZFs#t=115

Je résume le sens général : "Je ne vous cache pas que ce fut difficile pour moi de devoir abandonner mes fonctions de commandant en chef de l'armée du Donbass à un moment où des perspectives de victoire se dessinaient pour nous. Alors que l'armée ukrainienne reculait sur tous les fronts, des forces mauvaises, inspirées par l'étranger,  celles-là mêmes qui ruinèrent l'URSS en 1991 et conduisirent le pays au chaos et à la décadence morale, sont entrées en lutte contre la Novorussia. Des éléments de cette cinquième colonne se trouvent au coeur même du Kremlin et sont une menace pour le président, car ils mènent une lutte secrète contre lui.

Ces oligarques ont tout fait pour nous empêcher de recevoir des armes en avril et en mai, à un moment où nous pouvions nous emparer de toute l'Ukraine russophone, ils sont coupables d'avoir piégé et trompé Poutine, dont ils se prétendent les amis et d'avoir saboté ses décisions. Rien n'est sacré pour eux, le destin de la patrie leur est indifférent, ils ont placé tous leurs biens à l'étranger. Quand l'aide a commencé à nous parvenir et que nous aurions pu contre-attaquer avec succès, leur traîtrise a éclaté au grand jour : ils lancèrent l'idée d'un cessez-le-feu afin de permettre à l'armée ukrainienne de reconquérir nos positions et de poursuivre le génocide de la Novorussia. On ne peut pas imaginer un traité de paix plus honteux que celui qui a été signé à Minsk.

Notre situation est pire qu'au début du mouvement d'insurrection, car l'Ukraine est maintenant armée jusqu'aux dents et sa population, sous l'action d'une programmation neuro-linguistique, n'est plus qu'un peuple de zombis incapables de démêler le vrai du faux. L'Occident mène à présent la guerre contre la Russie au moyen de sanctions et, aidé par la cinquième colonne, ne cache plus sa volonté de renverser Poutine. Les agents d'influence ont voulu faire croire au président qu'une trêve était nécessaire, alors qu'elle ne peut conduire qu'à la destruction de la Russie.

Déjà des menaces d'émeutes planent sur la Russie, encouragées par l'opposition libérale. Le seul but de ces ennemis de l'intérieur est de s'emparer du pouvoir. En faisant croire au peuple russe que Poutine a abandonné la Novorussia, ils espèrent provoquer le mécontentement de la population et importer ainsi des Maïdan dans toute la Russie. Voilà pourquoi il faut aider la Novorussia pour sauver la Grande Russie ! En perdant la Novorussia, nous perdrons notre Russie, démembrée par les clans oligarchiques.

Je considère à présent que ma place est ici, en Russie, là où je serai le plus utile pour la Novorussia. Ceux qui voudraient se servir de moi pour un autre but seront déçus. Mon soutien au président Poutine est total, il est le garant absolu de la liberté et de la sécurité de la Russie, je ne me laisserai pas tenter par l'argent ou la gloire, je suis un officier et mon devoir est de servir mon pays et Poutine, le Commandant en chef des armées. Jamais je ne laisserai se répéter l'année 1917 qui vit la fin de l'Empire russe et 1991 qui vit la fin de l'URSS."

Le preux et austère chevalier refuse bien sûr les applaudissements. Il répond à quelques questions.

L'avenir de la Novorussia ? Nous allons y réfléchir avec mes camarades, mais il faut déjà cesser les dissensions au sein des insurgés.

Allez-vous revenir sur le front ? Si je suis mobilisé, j'irai. Je n'en vois pas la possibilité pour l'instant.

Comptez-vous jouer un rôle politique ici, en Russie ? Non, d'ailleurs je ne crois pas aux élections. On voit ce que cela donne en Ukraine.

L'armée régulière russe est-elle présente en Ukraine ? Quand j'ai quitté mon poste à la mi-août, elle n'y était pas. Il n'y avait que des volontaires, des soldats et des officiers qui avaient pris leur congé pour venir se battre avec nous. Je n'ai aucune information sur la situation actuelle.

Qui a abattu le boeing ? Les Ukrainiens ont spécialement dérouté l'avion vers nos positions et l'ont abattu pour pouvoir nous en accuser.

Certaines questions sont à peine audibles, mais voici la réponse qu'il a fait à l'une d'entre elles : "L'ennemi renforce ses positions grâce à cette trêve honteuse, mais je dois vous prévenir qu'il ne se contentera pas d'attaquer les insurgés, c'est la Russie qu'il attaquera ensuite, avec l'aide de ses alliés occidentaux. Voilà pourquoi l'aide militaire russe doit être massive si on veut sauver la Russie."

epaulettes