ishot-2

Le 23 octobre 2002, des terroristes munies d'explosifs s'emparaient du Théâtre de la Doubrovka à Moscou et y retinrent en otages pendant trois jours les 900 spectateurs venus assister à la comédie musicale "Nord-Ost". Норд-Остhttp://www.svoboda.org/content/article/26651564.html

Le 26 octobre, interrompant les négociations en cours, le pouvoir décida de lancer l'assaut contre le bâtiment occupé. Un gaz, dont la composition est restée secrète à ce jour, fut préalablement diffusé dans le théâtre et provoqua la mort des terroristes. Celles qui étaient encore vivantes (il s'agissait de femmes tchétchènes voulant venger la mort de leurs frères ou maris) furent abattus d'une balle par les forces de l'ordre russes. Cette "opération de sauvetage" coûta la vie à 130 otages et occasionna de graves lésions à des centaines d'autres ...

Dimanche 26 octobre 2014 aura lieu près du théâtre une manifestation en souvenir des victimes. акция памяти погибших.

En décembre 2011, le tribunal européen pour les Droits de l'Homme Европейский суд après étude de la plainte collective déposée par les familles des victimes reconnut que les autorités russes avaient violé le droit à la vie et empêché toute enquête judiciaire. En plus de compensations financières, Strasbourg ordonna à la Russie d'enquêter sur les circonstances de cet acte terroriste, mais la Russie s'y refusa.

P.S : J'avais écrit à l'époque une nouvelle, une sorte de fantaisie macabre, sans doute pour filtrer, mettre à distance l'horreur qu'avait fait naître en moi ce crime d'état. La voici :

EVILGAME

 Mardi 22 octobre 2002, 12h 30.

Il y avait un mail pour moi aujourd’hui. Mais pas de quelqu’un que je connais. Mokhtar Zelimkhanov. C’est qui, ça ? Le nom du domaine, c’est tchetch.ru. Jamais entendu parler. Je peux même pas dire si c’est un Français ou pas qui m’écrit, parce que le message, il est complètement vide. Il y a juste une pièce jointe. Mais énorme, la pièce jointe ! (Heureusement qu’on a l’Adsl, je me demande combien de temps ça aurait pris avec la vieille connexion !)

Je l’ouvre ou je l’ouvre pas ? Papa serait là, j’entends déjà ce qu’il me dirait : « Direct poubelle, Benoît ! Combien de fois faut-il te répéter que les pièces jointes, ce sont des nids à virus ? »

Quand même, c’est tentant… Allez, je l’ouvre…Surprise de chez surprise, c’est un logiciel de jeu ! Mais qui est-ce qui peut bien m’envoyer ça ?

Remarquez, je me fais pas trop d’illusions, ça doit être juste une démo, un truc qui va encore me faire saliver et il faudra que j’attende Noël pour acheter le logiciel, je veux dire, le vrai. Parce que tu peux rien faire avec une démo. Tu commences à peine à disposer tes armées et ton ordinateur plante.

« A table !!! » Zut, j'aurais pourtant bien aimé savoir ce que c'était, ce jeu... Maintenant, je ne pourrai pas l'installer avant ce soir ! Parce que le mardi après-midi, j'ai cours jusqu'à 17 heures et après j'ai le judo. Heureusement que les vacances commencent demain, c'est infernal, le boulot qu'on se tape en sixième ! 

Le même jour, 20h 30.

« Tu as fait tous tes devoirs ? » Je me demande si les parents savent dire autre chose... « Mais, M'man, ils vont pas nous donner du travail la veille des vacances d'Halloween, quand même ! » Quand je ferme la porte de ma chambre, j'entends ma mère qui ronchonne : « Ras-le-bol de ces modes américaines, on est en France, tout de même ! »

Bon. Je clique sur INSTALLER. Bienvenue sur EVILGAME. J'ouvre READ ME pour lire le mode d'emploi mais le fichier est vide. C'est quoi, ce machin ? Quand j'essaie de fermer l'application, une fenêtre s'ouvre.

C'est le plan d'une ville et dans le coin à droite, il y a une petite armée. OK, c'est un jeu de stratégie, j'adore !  Le problème, c'est que je ne connais pas les règles … A gauche, je vois une série de petites icônes, métro, bus et voiture. Allez, hop, c'est parti ! Je fais progresser mes soldats en voitures (avec les transports en commun, ils se feraient repérer.) Mais je me demande quel est le but de la mission… En tout cas, c'est vachement facile, il n'y a pas un seul adversaire en vue !

« Benoît, il est dix heures, tu vas au lit ! » De toute façon, il est pas terrible, ce jeu. « Oui, M'man, je me couche ! » Je clique sur la fenêtre, mais rien ne se passe. Je veux forcer l'ordinateur à s'éteindre, mais la commande ne répond pas. Tant pis, je le laisse allumé, je verrai demain après les cours. 

Mercredi 23 octobre, 19 h.

Super, l'après-midi ! Maman m'attendait devant le collège et elle m'a fait la totale : on a déjeuné au Macdo et on est allés voir Minority Report. Même elle, elle a bien aimé, alors qu'en général c'est pas son truc, l'anticipation. De retour à la maison, j'ai jeté un coup d'œil à l'ordinateur. Rien n'a changé sur l'écran sauf un détail que je n'avais pas vu hier soir, un point qui clignote. Bon, ça doit être la cible.

Je dirige ma patrouille dans cette direction, et je les fais entrer un à un. Une boîte de dialogue s'ouvre. Sur le menu déroulant, je choisis Lancer l'attaque et je vais me laver les mains car Papa vient de rentrer et on passe à table.

Le même jour, 20h 30.

C'est en 3D ! Je n'avais pas remarqué un petit bouton en haut à gauche, il y a Nord-Est marqué dessus. Enfin, c’est écrit Nordost, mais c’est sans doute une faute d’orthographe. Quand je clique, je vois l'intérieur du bâtiment. C'est bizarre, ça ressemble à une salle de spectacle. Il y a plein de spectateurs, même des enfants, et, sur une sorte de scène, des gens avec des drôles de costumes. Mes hommes sont partout et les tiennent tous en joue. Bof, on peut dire que j'ai gagné la bataille, mais quelle idée aussi d'attaquer un objectif pareil, personne n’a résisté ! Je vois pas bien comment je peux poursuivre le jeu… Allez, je vais faire une nouvelle partie et prendre d’assaut autre chose. Mais c’est pas vrai !!! La souris ne répond plus, je n'arrive pas à faire bouger mes soldats ! Oh là, là, j'aurais pas dû installer ce logiciel, il a complètement planté l'ordinateur !

Tant pis, je laisse tomber, je vais aller regarder avec Papa le match de foot La Corogne contre Lens qui commence sur TF1. Pas de pot, Papa et Maman sont collés devant une chaîne d'info en continu, une histoire de prise d'otages dans un théâtre à Moscou. Tu parles comme c'est intéressant…

« Benoît, tu as préparé ton sac ? Tu n'as pas oublié que tu te lèves tôt demain matin ! » Mais oui, c'est vrai, demain notre classe part pour deux jours à Londres avec la prof d'anglais. Yeah ! Je vais prendre l'Eurostar !

Samedi 26 octobre, dans la nuit.

Papa et Maman étaient vachement inquiets, heureusement que le collège les a prévenus du retard. Ils sont venus me chercher à la Gare du Nord. Moi, je suis crevé, mais qu'est-ce qu'on s'est marrés à Londres !

Quand j'entre dans ma chambre, je retrouve l'ordinateur toujours allumé. Je l'avais oublié, celui-là ! Sur l'écran, c'est toujours la même scène, des personnages assis dans des fauteuils, d'autres allongés par terre et un peu partout dans la salle des gros sacs, je me demande ce que c'est…Heureusement que les parents ne se sont pas rendu compte qu'il était resté allumé pendant mon absence, qu'est-ce que j'aurais pris ! 

Cette même nuit, 3h 40.

Je n'arrive pas à m'endormir, avec cet écran qui scintille. Je me relève et je débranche la prise murale. L'ordinateur fait un drôle de bruit en s'éteignant et je sens une légère odeur de gaz dans ma chambre. J'espère que je n'ai pas fait une bêtise…