Eidman

Igor Eïdman, un sociologue russe, imagine ce que va devenir la vie spirituelle en Russie après avoir entendu Poutine déclarer : « La Crimée a une valeur sacrée pour la Russie, c’est comme le Mont du Temple à Jérusalem. »

(Vous n'imaginez pas le plaisir que j'ai eu à traduire ce texte !)

https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=836218826441098&id=100001589654713

« Comment la religion crimodoxe fut introduite dans la Rous’ »

 (Titre d’un chapitre du futur manuel d’histoire de  la Russie)

Le 4 décembre 2014 fut proclamée en Russie la nouvelle religion d’état : la foi crimodoxe. Le Président russe devint de ce fait le patriarche de l’Eglise Crimodoxe de Russie et la Crimodoxie se répandit rapidement dans tout le pays.

Dans les écoles on rendit obligatoire une nouvelle matière, « La Sainte Histoire de la Crimée », au cours de laquelle on enseignait aux élèves comment les chevaliers « Porte-Crimée », avec le patriarche Poutine à leur tête, avaient délivré la Sainte Terre de Crimée des Infidèles hérétiques ukrainiens.

Les adeptes de la Nouvelle Eglise remplacèrent les croix qu’ils portaient par des breloques métalliques en forme de presqu’île. On introduisit de nouvelles façons de se dire bonjour entre Crimodoxes. Dans la vie quotidienne on se saluait par un « Gloire à la Crimée ! », ce à quoi il fallait répondre «  Gloire à Poutine ! ». Pour les grandes fêtes liturgiques, dont la Grande Pâque Criméenne, laquelle fêtait le Jour du Rattachement, la formule était « La Crimée est nôtre ! » avec pour réponse « En vérité, elle est nôtre ! ».

Le pèlerinage en Crimée devint obligatoire pour les Crimodoxes. Des marchands peu scrupuleux se mirent à vendre toutes sortes d’objets de pacotille, comme des sachets remplis de la « Sainte Terre de Crimée » ou des cailloux de la « Montagne Sacrée du Karadagh ». On recommanda aux croyants d’utiliser chez eux en guise d’icones les postes de télévision diffusant les chaines fédérales.

On organisait des messes crimodoxes sur les lieux de travail et dans les cours d’immeubles la veille des élections de Poutine (c’est ainsi que s’appelaient désormais les élections présidentielles) ainsi que pendant la semaine de la Grande Pâque Criméenne. Quand de nouvelles sanctions s’abattirent sur le pays, les messes crimodoxes donnèrent lieu à d’immenses chœurs d’invectives contre les ennemis de la Sainte Foi et de son Patriarche.

La prière la plus importante était le « Notre Crimée » par analogie au « Notre Père ». Elle commençait ainsi : « Gloire à notre Crimée, à notre Poutine et à Sa Sainte Vierge Kabaïeva, maintenant, à l’heure de notre mort et dans les siècles des siècles. Crimen. »

Dans cette nouvelle religion, une grande place était réservée aux saints et aux martyrs qui avaient donné leurs vies pour la Crimée. On racontait dans les Saints Livres comment les hérétiques ukrainiens avaient crucifié des Crimodoxes et livré leurs corps aux lions de leurs zoos pour qu’ils les dévorent. La crimodoxie avait aussi son Diable, on l’appelait Obama, en référence à un président américain de l’époque. Pour exorciser le Mal, tous devaient chanter en chœur « Les fusées d’Obama, noir démon, nous menacent. Mais Poutine, gloire à Lui, nous protège de sa Grâce. »

L’Eglise Crimodoxe institua sur la base du FSB « la Sainte Inquisition » : les vrais croyants l’inondaient de lettres de dénonciation contre les apostats qui voulaient rendre la Crimée aux Infidèles, contre ceux qui doutaient de son caractère sacré ou ceux qui couvraient d’imprécations le Patriarche et Sa Sainte Eglise. On procédait régulièrement à des « téléautodafe », au cours desquels on jetait un anathème public sur ces renégats, après quoi ils étaient jetés sous les yeux des téléspectateurs dans les caves de l’Inquisition.

Douguine, Kourguinian et Medinski rédigèrent les Premiers Livres Sacrés de la Nouvelle Religion. Il est vrai qu'ils se fâchèrent très rapidement entre eux, se traitant mutuellement d’hérétiques, ce qui contraignit le Saint Synode à les exclure de la Crimodoxie, eux qui en avaient pourtant fondé les premiers dogmes.

benediction

Sur cette photo un prêtre chasse les démons qui habitent les serveurs de la Banque Centrale de Russie. Le Père Victor déclare : "Grâce à mes exorcismes, ils pourront avec succès consolider la valeur du rouble par rapport aux devises étrangères."

noyade

5 DECEMBRE 2013

5 decembre

Les manifestants organisent un piquet devant le Parquet Général pour réclamer la libération de ceux qui ont été arrêtés. 30 autobus remplis de spetsnaz sont bloqués près de Kiev par des activistes. 

Maïdan vu d'en haut : 

https://www.youtube.com/watch?v=OdkoSooPDLM

Traitement des infos par la chaîne Rossia :

https://www.youtube.com/watch?v=niDtr8Sm-3M

Les spetsnaz bloqués près de Kiev : 

https://www.youtube.com/watch?v=B3MIkkOwsAM&index=33&list=PLHSSC6VzRB5Kwr52N1VgjWXgUsT60jEsN

Récit de la journée par TSN : 

https://www.youtube.com/watch?v=DlWpJxt-VV0

La "ronde de nuit" de Bogdan Koutepov : 

https://www.youtube.com/watch?v=Piy6vs930Ws