ACTE I

parfenov 1

http://www.kasparov.ru/material.php?id=549FB1C2E0C39

Un certain Lev téléphone à Leonid Parfenov, célèbre journaliste et réalisateur de télévision, pour lui demander de participer à un clip de soutien à Navalny. Parfenov accepte. Deux cameramen débarquent chez lui et enregistrent son appel à se rendre sur le site « navalny15.com » pour exprimer sa solidarité avec l’opposant menacé de 10 ans de camp. Voici la vidéo :

https://www.youtube.com/watch?v=kNwDB76g5_0

Je m'adresse à tous ceux qui lisent depuis toutes ces années le site de Navalny et qui comme lui, considèrent que nous sommes gouvernés par des voleurs et que cela ne peut pas continuer ainsi. Nous savons que, s'il est persécuté, c'est parce qu'il nous révèle l'ampleur du pillage. Chaque fois qu'on l'arrête, chaque fois qu'on le juge, chaque fois qu'on le met aux arrêts, c'est parce qu'il parle et agit en notre nom. Il faut le soutenir, car il serait injuste qu'il soit le seul à souffrir de dire à voix haute ce que tous nous pensons de la corruption.»)

Il découvre ensuite que n’ont été gardées que les 10 dernières secondes et que le site en question a été créé spécialement pour y présenter Navalny comme un dangereux criminel pour lequel aucune peine ne sera jamais assez lourde. Parfenov se mord les doigts d’avoir été aussi naïf. 

ACTE II

akhedjakova 1

http://gordonua.com/news/society/Ahedzhakova-stala-eshche-odnoy-zhertvoy-moshennikov-v-agitacii-protiv-Navalnogo-58188.html

Un certain Alexeï Bojenov téléphone à la célèbre actrice Lya Akhedjakova pour lui demander de participer à un clip de soutien à Navalny. Lya accepte. Deux cameramen débarquent chez elle et enregistrent son appel à se rendre sur le site « navalny15.com » pour exprimer sa solidarité avec l’opposant menacé de 10 ans de camp. Voici la vidéo :

https://www.youtube.com/watch?v=12Nz5cNqldw#t=29

(Elle s’adresse, dans son intervention, aux deux procureures, elle les supplie de songer à la honte qui les suivra toute leur vie pour avoir participé à cette parodie de justice.)

Elle découvre ensuite que n’ont été gardées que les 10 dernières secondes et que le site en question, etc, etc ... (voir plus haut)

ACTE III

Akhedjakova téléphone

http://echo.msk.ru/programs/beseda/1464072-echo/

Lya au téléphone sur les ondes d’Echo de Moscou : « Ce Bojenov m’appelle sur mon portable et d’une voix tranquille m’annonce que je savais pertinemment pour quel site j’enregistrais le clip. Je lui réponds qu’il n’est qu’un menteur. Il me rétorque alors : "L’enveloppe avec les 10.00 dollars, vous l’avez pourtant prise ! Où est l'argent ?". Je l’ai traité de tous les noms, mon mari a menacé de lui casser la figure et on a raccroché. Bojenov nous a rappelé alors en même temps sur les deux fixes que nous avons à la datcha. Je lui demande comment il s’est procuré nos numéros. Il me répond : « J’ai TOUS vos contacts. Alors, il est où, l’argent ? » Qu’est-ce que je peux faire ? Ça me fait vraiment peur ! Vous savez, quand j’ai commencé à l’insulter à m’en casser la voix, tellement j’étais indignée, lui a gardé un tel calme ! Je pense que c’est un professionnel de la provocation, il y a certainement d’autres personnes derrière lui, d’autres instances … »

ACTE IV

Bojenov

http://echo.msk.ru/programs/beseda/1464084-echo/

Interview au téléphone d'Alexeï Bojenov par une journaliste d'Echo de Moscou :

Journaliste : Je vous appelle au sujet de Lya Akhedjakova et de Leonid Parfenov, ils se sont plaints de vous sur notre radio, car vous les auriez trompés. De plus, Lya vous accuse d'avoir menti en prétendant lui avoir remis de l'argent, elle nous a dit que maintenant vous voudriez récupérer cette somme. Nous vous appelons pour entendre votre version des faits.

Bojenov : Des amis communs nous ont conseillé de nous adresser à eux. Nous les avons contactés il y a une semaine et c'est eux qui ont rappelé deux jours plus tard. La partie financière a été réglée et les clips sont sortis. Ces deux-là veulent tout simplement faire parler d'eux !

Journaliste : Pourriez-vous nous raconter en détails comment vous leur avez exposé votre projet ?

Bojenov : Notre projet, c'est de mettre en lumière ce qu'est la vraie justice, expliquer le bien-fondé de la condamnation de Navalny et obtenir qu'elle ne soit ni allégée, ni transformée en conditionnelle. Tous les deux, je ne les ai obligés à rien, c'est eux qui m'ont recontacté et ils ont été satisfaits de notre accord financier.

Journaliste : Pardonnez-moi si cette question peut paraître incorrecte, mais quelle était la nature exacte de cet accord ? Ils s'attendaient à recevoir des honoraires pour avoir tourné ces clips ?

Bojenov : Nous nous étions mis d'accord sur une certaine somme. Elle a été réglée sans problème quand l'équipe de tournage est arrivée chez Lya Akhedjakova. Parfenov, lui, a voulu obtenir davantage et comme nous avons refusé, il a répandu ses mensonges à notre sujet dans les médias, comme quoi on l'aurait trompé.

Journaliste : Pourtant, si je comprends bien, le clip est d'abord sorti et c'est seulement après qu'il a fait ces déclarations ...

Bojenov : Dès le début il a exigé davantage et c'est parce qu'on s'en est tenu à notre accord qu'il s'est mis à prétendre qu'on l'avait trompé et qu'il a exigé que la video soit retirée du site.

Journaliste : Quand j'ai parlé avec eux, j'ai vraiment eu le sentiment que tous les deux avaient été victimes d'une tromperie.

Bojenov : Pas sur le plan financier, en tout cas ! Nous n'avions pas à céder à leurs exigences, nous nous étions mis d'accord sur un prix.

Journaliste : Sur le contenu du clip, à présent. Peut-être n'ont-ils pas compris ce que vous entendiez par «la vraie justice», ils ont sans doute pensé qu'il s'agissait d'un soutien à Navalny, injustement accusé ?

Bojenov : Mais si, ils savaient ! Ils ont été sur le site. C'est maintenant qu'ils font marche arrière, c'est plus facile de prétendre avoir été trompés pour s'attirer la sympathie des gens. La vérité, c'est qu'ils ont été bien contents de prendre l'argent et en plus maintenant ils se font de la publicité.

Journaliste : Qui leur a montré ce site ?

Bojenov : Nos assistants sont venus chez eux pour le leur montrer sur l'ordinateur.

Journaliste : Quand vous est venue l'idée de créer ce site ? Pourquoi vous a-t-il paru nécessaire de tourner ces clips ?

Bojenov : C'est quand j'ai vu les premiers appels à participer à cette manifestation illégale. Il fallait réagir.

Journaliste : Mais vous comprenez que vous avez proposé de tourner ces clips à des personnes qui elles-mêmes participent à des meetings de soutien à Navalny ?

Bojenov : Ça ne veut pas dire grand chose, parler dans un meeting. Dans le fond, ils s'en fichent, au nom de quoi ils manifestent. La preuve, dès qu'on a parlé argent, ils ne se sont pas fait prier !

Journaliste : Et vous ne craignez pas que ceux qui les estiment et les respectent vous accusent de vouloir les discréditer ?

Bojenov : Ils peuvent dire ce qu'ils veulent, nous connaissons la vérité.

Journaliste : Merci d'avoir répondu à nos questions. Comment pouvons-nous vous présenter ?

Bojenov : Alexeï Bojenov, homme politique.

ACTE V

Commentaire d'un auditeur après l'interview de Bojenov : "Теперь даже и не знаю....пойду ли я на митинг протеста 15 числа или нет.Крайне мерзко осознавать продажность наших активистов.Им нужны не мы(широкие массы угнетенных),им нужны деньги."

"Maintenant, je ne sais vraiment plus si j'irai ou non au meeting du 15. C'est répugnant au plus haut point de se rendre compte que nos activistes sont des vendus. Ils n'ont pas besoin de nous (nous les masses opprimées) ils ont besoin de fric."

C'est évidemment un commentaire payé. J'ai pris celui-ci parmi de nombreux autres, c'était le moins injurieux. Mais cette campagne de calomnie risque d'ébranler beaucoup d'esprits tièdes ou malléables ... Quelle sera la prochaine provocation du FSB, à quelles figures respectées de la culture russe va-t-il maintenant s'attaquer ? Les sbires du régime ont jusqu'au 15 janvier pour casser le mouvement, ils ne s'arrêteront donc devant aucune bassesse.

29 DECEMBRE 2013

29 maidan 1

29 tract 2

Aujourd’hui, 6ème vetche sur Maïdan, avec pour ordre du jour, suite à l'agression contre Tetiana Tchornovil : "Solidarité contre la Terreur". Il y a 50.000 opposants sur la place tandis qu’un cortège de voitures, de minibus et de vélos quitte Kiev pour se diriger vers le village de Novi Petrivtsi, à 300 mètres de la résidence Mejiguiria de Ianoukovitch.

29 automaidan 1

29 automaidan 3

 

29 automaidan 4

Ils sont 5.000 à brandir des drapeaux ukrainiens entre des rangées de policiers des forces antiémeutes. Ils scandent « A bas la bande ! », Klitchko juché sur un autobus dénonce la corruption du pouvoir et Iatseniouk réclame la démission du gouvernement. Les manifestants portent un cercueil et crient « Kiev, lève-toi ! ». Un attentat dans la gare de Volgograd (Russie) fait 18 morts.

29 volgograd

Récit de cette journée sur TSN :

https://www.youtube.com/watch?v=MXrhezazn7E&index=17&list=PL1neMztLSbMP7jOj6W2jwYmOBPS6__73U

Automaïdan : 

https://www.youtube.com/watch?v=lY5LFdfNqI0

29 maidan 3