mouratov

J’ai entendu hier Dmitri Mouratov, le rédacteur en chef de Novaïa Gazeta, annoncer sur les ondes d’Echo de Moscou que son journal ferait paraître mercredi prochain un article qui allait faire du bruit :  http://echo.msk.ru/programs/personalno/1494328-echo/

malofeev

Novaïa Gazeta s'est procuré un document secret rédigé entre le 4 et le 15 février 2014 (donc avant la fuite de Ianoukovitch) et dont certains des auteurs sont les publicistes/story-tellers de Constantin Maloféiev, l’oligarque orthodoxe intégriste, protecteur de Strelkov et de Borodaï.

Je résume les grandes lignes : « La Russie doit interférer rapidement dans la question de l’intégrité territoriale de l’Ukraine afin de ne pas perdre le marché ukrainien et le contrôle sur le transfert gazier. Dans le cas contraire, les positions de Gazprom seraient menacées en Europe Centrale et du Sud et cela causerait de grands dommages à notre économie. »

« Les évènements qui se déroulent actuellement à Kiev montrent d’une façon convainquante que Ianoukovitch peut perdre le pouvoir d’une minute à l’autre. Dans ces conditions, il convient de jouer sur les sentiments centrifuges de certaines régions du pays afin de pouvoir ultérieurement initier d’une façon ou d’une autre le rattachement des oblasts de l’Est ukrainien à la Russie. Les premiers concernés seront la Crimée et l’oblast de Kharkov. »

Sont énumérées dans le document les thèses principales : fédéralisation, ou mieux encore confédéralisation de l’Ukraine, pour garantir ces régions contre toute ingérence des forces pro-occidentales et nationalistes, puis intégration au niveau régional, indépendamment de Kiev, de ces oblasts dans l’Union Douanière, et enfin souveraineté directe suivie du rattachement à la Russie, unique garante de leur développement économique et de leur stabilité sociale.

« Il va sans dire qu’en prenant en charge la Crimée, la Russie devra faire face à des dépenses budgétaires très lourdes, mais les avantages seront nombreux et nous aurons accès à de nouvelles ressources démographiques. »

D’après Mouratov, on trouve dans ce document la plupart des slogans qui fleurissent à présent dans les médias et qu’utilise la partie russe dans ses commentaires sur le conflit en Ukraine. 

Tous les détails donc à découvrir mercredi prochain. S'il ne se passe rien d'ici là ...

70 JOURS, soit 10 SEMAINES, soit 2 MOIS ET DEMI : Jusqu'à quand Nadia Savtchenko aura-t-elle la force de mener ce  combat inégal ? 

nadia2

nadia1

ishot-3

Etrange histoire que cette visite à Nadia Savtchenko d'un groupe de médecins allemands qui se sont présentés comme des spécialistes des grèves de la faim, mais ne lui ont même pas dit leurs noms. Ils sont arrivés avec leurs collègues russes, il lui ont fait une échographie et sont partis. Qui sont-ils ? A qui feront-ils part des résultats de leur examen, si les avocats de Nadia n'ont pas eu le droit de les connaître ? Quant au médecin ukrainien qui voulait constater son état, il a été refoulé. L'avocat Nikolaï Polozov :  "Nadia souhaite être examinée par des médecins réellement indépendants, dont un cardiologue. Ses veines ne supportent plus les injections de glucose, elle veut qu'on ne lui en fasse plus." 

Ici un article en anglais sur ces mystérieux Allemands : http://khpg.org/index.php?id=1424353373

20 FEVRIER 2014

20 plan

Des trains supplémentaires arrivent à l’aube à Kiev en provenance de Kharkov, Donetsk et Kherson.

20 skieuse

La skieuse Bogdana Matsotska interrompt sa participation aux J.O de Sotchi en signe de protestation contre l’action meurtrière du gouvernement ukrainien. Le Comité Olympique refuse aux équipes ukrainiennes le droit de porter un brassard noir en signe de deuil.

20 1

Sur Maïdan, les combats continuent, les activistes regagnent le territoire qui entoure la stèle de l’Indépendance.

20 3

20 5

20 pneus

Les fonctionnaires sont évacués du quartier gouvernemental, les forces de l’ordre bloquent toutes les rues qui mènent à la Rada.

20 octobre

Les activistes escaladent la pente qui mène au Palais d’Octobre, en surplomb de Maïdan. Les Berkouts ont abandonné les lieux, ils se sont repliés vers le bâtiment du gouvernement, à l’arrière de l’hôtel Kiev et près de la Maison des Officiers. On voit des blindés circuler dans les rues.

https://www.youtube.com/watch?v=r0lUcVtXxGY

https://www.youtube.com/watch?v=1tCjFgCqtcE

https://www.youtube.com/watch?v=7pf1YVKB_ic

20 Zakhartchenko

Vers 10 heures, près de l’hôtel Kozatsky, un sniper tue cinq manifestants. Vitaly Zakhartchenko, le ministre de l’Intérieur, justifie que ses hommes soient équipés d’armes de guerre : « Nous menons actuellement une action antiterroriste. »

20 sniper2

20 sniper 3

20 sniper4

20 sniper5

20 sniper6

Déclaration de Medvedev : « La Russie ne coopèrera en Ukraine qu'avec un pouvoir qui défende les intérêts de l'Etat et sur lequel on ne s'essuie pas les pieds. Il faut que nos partenaires aient du tonus, que le pouvoir en exercice en Ukraine soit légitime et efficace. Le pouvoir doit se concentrer sur la défense des gens et des forces de l'ordre qui préservent les intérêts de l'Etat. »

Fabius, Steinmeyer et Sikorsky arrivent à Kiev pour rencontrer Ianoukovitch.

On dénombre 13 morts vers midi, tous atteints par des balles. L’hôtel Ukraine sert de morgue improvisée. Huit autres corps sont allongés près de la barricade de la Poste Centrale. Il n’y a aucun affrontement sur la place, mais des balles tirées par des snipers fauchent les activistes. 

https://www.youtube.com/watch?v=T6IbEIBhb8o

Les trois ministres français, allemand et polonais décident de rester à Kiev plus longtemps que prévu, ils sont sortis la mine sombre de leur entrevue avec Ianoukovitch. Ils ont essayé de le convaincre de procéder à des réformes constitutionnelles et d’organiser des élections législatives et présidentielles anticipées. 

https://www.youtube.com/watch?v=H456s7E7FCE

Poutine envoie à Kiev Vladimir Loukine, chargé des Droits de l’Homme dans l’administration présidentielle, pour qu’il serve d’intermédiaire dans les tractations avec Ianoukovitch.

20 Constantinov

Vladimir Constantinov, président de la Rada de Crimée, déclare lors d'une visite aux députés de "Russie Juste" à Moscou : « La Crimée se détachera de l’Ukraine si la situation continue à se déstabiliser. »

Dans la soirée, la Rada vote à mains levées la fin de l’opération anti-terroriste. 

https://www.youtube.com/watch?v=VYgSHpFEIoM

Entre le matin du 18 jusqu’à ce soir, on dénombre 75 morts, dont 35 aujourd'hui.

20 saint michel

Récit de cette journée sur TSN : https://www.youtube.com/watch?v=nFh9OIEcaDk

ishot-2