antimaïdan 21 fevrier

C'est à midi que démarre la marche Antimaïdan dans le centre de Moscou. Le "Chirurgien" en est un des organisateurs : 

https://www.youtube.com/watch?v=kdrSM0wRA1I

C'est une piqure de haine de rappel pour que la populace russe (à distinguer du peuple) puisse beugler sa colère contre l'Ukraine, ses anathèmes contre l'opposition et surtout sa foi en Poutine. Quant à la marche anticrise Vesna du 1er mars, elle devra se contenter de défiler dans un quartier excentré et sans Navalny, placé pour deux semaines en détention pour avoir distribué des tracts dans le métro. 

antivesna

bundestag

On apprend seulement maintenant que deux députés du Bundenstag, Wolfgang Gehrke et Andrej Hunko, du parti Die Linke, se sont rendus à Donetsk depuis Rostov la semaine dernière, donc en franchissant illégalement la frontière ukrainienne, pour rendre une petite visite à Zakhartchenko, le Gauleiter du Donbabwe. 

http://gordonua.com/news/politics/Pravozashchitniki-Dva-deputata-Bundestaga-nezakonno-peresekli-granicu-Ukrainy-i-posetili-okkupirovannye-boevikami-territorii-67314.html

Kiev a envoyé une note de protestation à Berlin. Ce serait bien aussi que les autorités ukrainiennes demandent des explications à l'Allemagne sur la visite que des médecins allemands ont faite à Nadia Savtchenko dans sa prison sans que soit connu le résultat de leur examen, alors qu'on refuse aux médecins ukrainiens le droit de l'examiner. Angela Merkel voulait savoir combien de temps Nadia pouvait encore tenir ? Pour avoir le temps de rédiger une belle lettre indignée au preneur d'otages, en pesant bien les mots pour ne pas l'énerver davantage, car "Poutine est imprévisible" ? Bref, quel jeu joue l'Allemagne avec ses mystérieux médecins et ses députés en goguette chez des terroristes ?

71ème jour de grève de la faim

nadia reveil

21 FEVRIER 2014

ishot-8

Les pourparlers entre l’opposition et Ianoukovitch en présence des ministres des affaires étrangères polonais et allemand, de l’ambassadeur russe Zourabov et de Vladimir Loukine, chargé des questions des Droits de l’Homme au Kremlin, s’achèvent au matin, elles ont duré plus de 8 heures. Une nouvelle rencontre est prévue dans la journée.

A midi, le service de presse de la présidence publie une déclaration de Ianoukovitch : « J’annonce qu’il y aura des élections présidentielles anticipées, un retour à la Constitution de 2004 avec plus de pouvoirs pour la Rada. En ces jours tragiques au cours desquels l’Ukraine a subi de si lourdes pertes, avec des victimes des deux côtés des barricades, il est de mon devoir d’affirmer qu’il n’est rien de plus important qu’une vie humaine. »

21 2

21 1

En début d’après-midi, les forces de sécurité quittent le quartier gouvernemental et embarquent à bord des nombreux autobus qui stationnaient tout au long de la rue Grouchevsky.

https://www.youtube.com/watch?v=OjxRcBpN4wo

21 FEVRIER 2014

A 16 heures, Iatséniouk, Tiagnibok, Klitchko et Ianoukovitch signent un accord visant à réguler la situation politique. Loukine est absent. Il déclarera un peu plus tard : « Je n’ai pas mandat pour signer quoi que ce soit, puisque la Russie n’est pas partie prenante dans les affaires intérieures de l’Ukraine. »

https://www.youtube.com/watch?v=krn1MvfB3fM

En début de soirée le Parlement vote à une large majorité le retour à la Constitution de 2004 ainsi qu'une loi abolissant l'article du code pénal au titre duquel a été condamnée Ioulia Timochenko. Pendant ces deux derniers jours, 39 députés ont quitté le Parti des Régions.

A 22 h 40 Ianoukovitch s’envole pour Kharkov avec des tonnes de fret. Il est accompagné de Rybak, le président de la Rada, de Kliouïev, le chef de l’administration présidentielle, et de Novinsky, homme d’affaires et député. (Après quelques heures passées à Kharkov, il s’envole le 22 pour Donetsk, où la police des frontières lui interdit de poursuivre son vol vers la Russie. Il se réfugie alors dans la villa de Rinat Akhmetov, le temps que soit organisé son passage vers la Crimée par la route. Quand il arrive à Sévastopol, il monte à bord d’une vedette de la Flotte de la mer Noire qui le conduit en Russie.)

Le soir Maïdan pleure ses morts. Officiellement 85, mais le nombre va s’alourdir dans les jours suivants, car beaucoup ne survivent pas à leurs blessures. https://www.youtube.com/watch?v=uJ1IkqUw9-8

Récit de cette journée sur TSN : https://www.youtube.com/watch?v=fEQth3CVMGU

J’arrête ici la chronique de Maïdan. La nouvelle Ukraine pourrait alors commencer son difficile chemin sur la voie de la démocratie, mais la Russie ne lui en donne pas le temps : les hommes de main de Poutine sont déjà à l’œuvre en Crimée. Dans cinq jours ils s’empareront du Parlement à Simféropol ...

ishot-9