13 mars 2015

En attendant Godot

Le démenti de Peskov était tellement maladroit ("Sa poignée de main m'a presque broyé les doigts") que les rumeurs sur Poutine enflent de plus en plus. Personnellement, je ne privilégie aucune des versions. Je constate seulement qu'il a déjà été malade ou blessé sans que cela soit caché au public et qu'il n'a jamais été absent des médias aussi longtemps. Par ailleurs, il lui reste peu d'alliés et traiter aussi cavalièrement Nazarbaïev et Loukachenko qui l'attendaient à Astana est peu diplomatique, voir risqué. A un journaliste qui... [Lire la suite]