23 mars 2015

Un passé qui ne passe pas

Hier à Saint Petersbourg : On n'a pas besoin de nazis étrangers à Piter, on ne sait déjà plus où mettre les nôtres ! Le 25 décembre 1939, Staline remerciait Hitler et Ribbentrop pour leurs bons vœux à l’adresse du peuple soviétique. « L’amitié entre les peuples allemand et soviétique, cimentée par le sang, a toutes les raisons d’être durable et solide. » Si vous ne l’avez pas lu, je vous recommande le chef d’œuvre de Vassili Grossman « Vie et Destin », ne serait-ce que pour cette phrase qu’un officier SS... [Lire la suite]