C'est pendant la ligne directe que Poutine a été informé de l'assassinat du journaliste Bouzina, ce qui lui a permis de faire immédiatement un parallèle entre une Russie qui trouve rapidement les coupables du meurtre de Nemtsov (sic) et une Ukraine impuissante, sinon complice, des récentes disparitions de personnalités pro-russes. Petit rappel en image de celles-ci (assassinats et suicides) :

assassinats

Les noms des deux dernières victimes, Kalachnikov et Bouzina, sont apparus sur un site ukrainien qui dénonce les séparatistes et donne leurs adresses. https://psb4ukr.org/criminal/

ishot-15

ishot-14

Le plus curieux : dans les deux cas l'utilisateur qui a renseigné ces fiches s'appelle 404 et les assassinats sont survenus 2 jours exactement après la parution de l'information. Je n'en tire pas de conclusions, mais je me pose une question : des activistes ukrainiens auraient-ils besoin de planter ces petits drapeaux pour signaler leur action et pointer ainsi la culpabilité de l'Ukraine ? Cette succession de meurtres n'est-elle pas, a contrario, un joli cadeau à la propagande russe et qui de plus tombe à point en plein milieu de la ligne directe ? 

ishot-17

A présent c'est l'ex-députée Elena Bondarenko qui  pense être la prochaine victime : 

http://www.unian.net/politics/1068209-regionalka-bondarenko-zayavlyaet-chto-ey-ugrojali.html

(Je ne souhaite la mort de personne, mais que cette mégère cruelle et cynique tremble un peu n'est pas pour me déplaire ...)

Pour en revenir au show poutinien : parmi les questions qui défilaient en bas de l'écran, en voici au moins trois qui n'ont pas été posées au Huïlo (ce n'est pas un fake !) :

poutine demission

Quand Poutine va-t-il démissionner ?

ishot-16

Quand la Russie vivra-t-elle en accord avec la Constitution ?

ishot-19

Poutine, qu'on nous envoie de l'argent, la vie est dure !

ishot-13

Poutine a donc livré l'habituelle pitance de mensonges et de faux optimisme à son peuple, c'est chez lui une tradition : https://www.youtube.com/watch?v=QSycaDzdN9c Traduction des déclarations de Poutinocchio démenties par la suite ou restées sans effet :

2002 : les gouverneurs de régions seront élus par le peuple.

2003 : Retraites indexées sur les salaires. Intégrité territoriale de la Géorgie.

2005 : Les coupables tchétchènes de meurtres et de kidnappings seront poursuivis et punis.

2008 : En 2012 tous les militaires russes auront un logement.

2010 : Nemtsov et tous les autres opposants sont des voleurs qui ne pensent qu'à s'enrichir.

2011 : L'idée que la Russie puisse n'être entourée que d'ennemis est absurde, jamais notre politique ne mènera à une telle situation.

2014 : Les russophones sont menacés en Crimée. Nous n'avons jamais prévu d'annexer la Crimée ni d'y intervenir militairement. 

Ses derniers mots sur cette vidéo : "Je dis la vérité ! La vérité ! Et vous devez le savoir !"

ishot-18

Malevitch : Carré noir. Poutine : Ligne droite (=directe)