Svetova

Lettre ouverte de Zoïa Svetova à Nikita Mikhalkov  

https://openrussia.org/post/view/8066/

sentsov

Nikita Serguéïevitch !

ishot-16

Il y a presque un an, lors de votre discours pendant la clôture du 36ème festival du cinéma de Moscou, vous aviez déclaré que vous partagiez la position du président de l’Union des cinéastes ukrainiens Sergueï Trymbatch et demanderiez au président Poutine la libération du réalisateur ukrainien Oleg Sentsov.

L’année est passée.

wagon

Aujourd’hui, alors que vous et vos pairs foulez un tapis rouge, décidez du palmarès de cette compétition, donnez des interviews et profitez de cette fête en l’honneur du cinéma, votre collègue, le réalisateur ukrainien de 37 ans Oleg Sentsov, a quitté Moscou, ou va le faire, enfermé dans un wagon « Stolypine », en direction de Rostov sur le Don où il sera très bientôt jugé pour des actes terroristes en Crimée qu’il n’a pas commis ni projeté de commettre et qui de plus n’ont pas eu lieu. L’enquête sur les prétendus terroristes de Crimée est terminée. En 12 mois, en dépit des tortures et des pressions qu’on lui a fait subir en prison, Oleg Sentsov a tenu bon et refusé de reconnaître des crimes dont il n’est pas coupable.

Les enquêteurs du FSB ne lui ont jamais permis de téléphoner à ses proches en Ukraine, n’ont autorisé aucune visite de membres de sa famille et ont interdit que le consul ukrainien s’entretienne avec lui, arguant du fait qu’Oleg Sentsov ne serait plus un citoyen ukrainien, mais désormais un citoyen russe. Lui-même n’a cessé de clamer qu’il est ukrainien et qu’à ce titre, il est en droit de demander à rencontrer le consul d’Ukraine.

Au cours de cette année, de nombreux réalisateurs, russes comme occidentaux (entre autres Zanussi, Almodovar, Holland et Stelling) ont écrit des lettres de soutien à Oleg Sentsov et aucun de ceux qui ont pris sa défense publiquement ne croit à la réalité des faits dont on l’accuse : ce lauréat de nombreux prix internationaux aurait planifié des actes terroristes en Crimée dans le but d’obliger le gouvernement russe à annuler l’annexion de la Crimée.

otages1

Les collègues d’Oleg Sentsov n’ont jamais perdu une occasion d’évoquer son nom lors des différents festivals de cinéma auxquels ils participaient.

Mais pendant le festival du cinéma de Moscou qui se tient actuellement, pas une seule voix ne s’élève.

En tant qu’activiste pour la défense des Droits de l’Homme, j’ai plusieurs fois rendu visite à Oleg Sentsov dans sa cellule de Lefortovo, il m’a étonnée par son courage et sa force d’esprit.

Je vous demande, à vous et à vos pairs, de manifester votre solidarité envers votre collègue ukrainien, enfermé dans une prison russe à cause de la conjoncture politique.

Je veux que, lorsque vous révélerez le 29 juin 2015 les nom des lauréats du festival du film de Moscou, vous vous souveniez qu’Oleg Sentsov est peut-être encore dans la cellule d’un train en route vers Rostov ou peut-être déjà dans une prison de cette ville dans l’attente de son procès qui se tiendra fin juillet.

otages2

L’accès aux audiences doit être autorisé au public et vous, Nikita Serguéïevitch, si vous décidez d’assister à ce procès, pourrez ainsi vous convaincre de l’absurdité des accusations qui sont portées contre votre collègue.

Je vous écris cette lettre afin que, lorsque le juge du tribunal de la région militaire du Caucase du nord déclarera Oleg Sentsov coupable et le condamnera à 15 ou 20 ans de camp pour des crimes qu’il n’a pas commis, vous ne puissiez pas dire que vous n’étiez pas au courant et ne saviez rien de cette affaire.