ishot-80

Anton Orekh, Echo de Moscou : 

http://echo.msk.ru/programs/repl/1586748-echo/

ishot-84

« Porochenko promet que les coupables de la catastrophe du Boeing seront punis. Zakhartchenko garantit qu’il apportera toute l’aide nécessaire à l’enquête. En Russie également on brûle d’impatience que justice soit rendue. Tous sont affligés et exigent. Et parmi tous ceux-là, il s’en trouve forcément qui mentent.

Il y a un an s’est produite une tragédie. Des gens sont morts et aucune enquête ne leur rendra la vie. Mais ils avaient des parents et des amis qui jamais n’oublieront ce jour-là, ils s’en souviendront jusqu’à la fin de leur existence. Et maintenant, imaginez la scène suivante : au moment même où certains pleurent, où d’autres se recueillent en silence ou d’autres encore, avec hypocrisie ou sincérité, demandent un châtiment, ceux qui ont commis le crime se promènent quelque part. L’un d’entre eux a appuyé sur un bouton, peut-être sans bien savoir quelle était la cible. Mais un autre a donné l’ordre de tirer et lui savait pertinemment qu’en moins de quelques secondes des dizaines de gens perdraient la vie. Même à supposer qu’il ait cru avoir affaire à un avion de transport militaire ukrainien, des gens en uniforme sont aussi des êtres humains.

On peut parler des responsabilités politiques : elles reposent sur les chefs séparatistes et sur ceux qui, à Moscou, les contrôlent. Mais on peut remonter plus haut et même accuser le président Poutine : sans sa volonté, jamais il n’y aurait eu de guerre dans le Donbass. Mais ni Poutine ni ceux qui lui obéissent ne seront sans doute jamais déférés devant un tribunal, en tout cas sur cette terre. Et ce que sera le jugement divin, il ne nous est pas donné de le connaître.

Ce qu’il faudrait vraiment, c’est nommer les coupables, c’est-à-dire les donneurs d’ordre et les exécutants, puis les traduire en justice. Il y a des chances que cela arrive un jour, j’en suis convaincu. Mais quand, là est la question. Et je crains qu’il ne faille attendre très longtemps, car si tous n’ont que justice à la bouche, ils sont loin de tous la vouloir réellement.

Depuis le tout début, nous avons voulu donner de cette guerre l’image d’une guerre sainte. Et une guerre sainte est immaculée. Ses héros n’y commettent aucun crime et ne font aucune erreur. Voyez d’ailleurs comment nous parlons maintenant de notre grande guerre patriotique. Tout ce qui ne colle pas avec un schéma héroïque, nous déclarons que c’est une falsification des faits. Dans le droit fil de cette logique, ni nos soldats ni ceux du Donbass n’ont pu abattre le Boeing. Il n’ont pas pu parce qu’ils n’ont pas pu. Même reconnaître qu’ils l’ont abattu par erreur, ce qui est sans doute le plus probable, ce serait détruire l’image idéale que nous voulons donner de ceux qui combattent pour la liberté et le Roussky Mir.

Nous allons donc les couvrir, en dépit de toutes les preuves et de tous les témoignages. En dépit de la logique et de nos propres intérêts. Et ce ne sont même pas des personnes précises qu’ainsi nous protègerons, mais le Mythe. Quant aux vrais coupables, ils vivront le temps de vie qui leur a été compté, peut-être très longtemps encore.

70 ans après les faits, on a jugé le comptable d’Auschwitz . Qui sait si dans 70 ans ne se déroulera pas enfin le procès des responsables de la tragédie du Boeing ? Mais dans 70 ans, qui aura besoin de voir condamner des vieillards qui ont eux-mêmes déjà un pied dans la tombe ? »

***

Ilya Novikov publie deux pages d'un document estampillé "secret" envoyé en février 2015 par le MAE russe à Bastrykine, directeur du Comité d'enquête. Il s'agit en fait d'une sorte d'anti-sèche pour donner aux accusateurs de Nadia Savtchenko ce qu'on appelle en nouveau-français des éléments de langage : elle a été élue députée à la Rada et choisie comme déléguée à l'APCE après ses crimes, elle ne jouit donc d'aucune immunité. Traduction de la phrase soulignée : "Son élection à la Rada et sa nomination comme déléguée à l'APCE ont été décidées à la va-vite et ont toute l'apparence d'un abus de droit visant à la soustraire à la justice. Nous vous recommandons de mettre spécialement l'accent sur ce point, car il enfreint les principes exprimés par le Conseil de l'Europe dans sa lutte contre l'impunité."

ishot-85

ishot-86

***

réalité

Réalité

troll-terrier

"Le mien est un troll-terrier !" (sur le mur : Vive Pou ...)