Voici une capture d'écran du protocole de la commission électorale de contrôle de Novossibirsk pour justifier de son refus de considérer comme recevables les candidatures des membres de la Coalition Démocratique de Navalny aux futures élections régionales :

etat-civil

(En rouge, la raison pour laquelle le candidat est rejeté.) 

Petoukhov : non valable. Année de naissance 1968 inexacte. Sur notre base de données, il est né en 196.

Kratkaïa : non valable.  Patronyme Guennadievna inexact. Sur notre base de données Guénnadievitch. (* c'est-à-dire au masculin !)

Lebedev : non valable. Nom de la rue Kristalnaïa inexact. Sur notre base de données, c'est la rue Kristalnaïa. 

Blago : non valable. A donné l'adresse qui figure sur son passeport. Elle devrait habiter à l'adresse de son lieu de naissance.

Zvyaguintsev : non valable. A indiqué le patronyme Kouz'mitch. Sur notre base de données, c'est Kou'zmitch. (* c'est-à-dire avec une faute d'orthographe ...)

D'autres signatures ont été rejetées avec des justifications du même genre, toutes plus absurdes les une que les autres. (Personnellement, ma préférence va à la rue Kristalnaïa !) L'important pour le pouvoir était d'empêcher l'opposition de réunir les 10.000 signatures nécessaires. Elle en avait présenté presque 12.000, toutes minutieusement vérifiées par ses activistes. 

Résultat : https://www.youtube.com/watch?v=ouWAM4GLoZk

La commission électorale de Novossibirsk refuse d'enregistrer la candidature des membres de la coalition démocratique. Quand ceux-ci menacent de ne pas quitter les lieux avant d'avoir des explications, des cars de flics arrivent et en arrêtent certains. 

ishot-10

C'est ainsi que survit le système. Mais les fissures s'agrandissent. Au sens propre. Regardez dans quelles conditions vivent les marins de la Baltique quand la fête est terminée : https://vk.com/baltijsk?w=wall-38795820_186506

Les commentaires à la suite des photos sont tous horrifiés. Il faut faire quelque chose, écrivent certains. C'est inadmissible, on n'a pas déjà eu assez de victimes dans la caserne d'Omsk, écrivent d'autres. Et puis il y a cette réaction : "Il faut en informer le Président ! Si Poutine était au courant, il interviendrait immédiatement..."

Eternelle Russie, qui a toujours eu des Maîtres qui ignoraient les souffrances qu'ils infligeaient à leur peuple.