ishot-42

Le 30 juillet, comme vous le savez, le tribunal de Donetsk (Russie) a accédé à la requête des avocats de Nadia Savtchenko et transmis au tribunal régional de Rostov, seul habilité à prendre une telle décision, leur demande que le procès soit relocalisé à Moscou. Selon la loi, la réponse doit être donnée sous dix jours. Nous en sommes au 7ème. Non que la décision, quelle qu'elle soit, n'ait déjà été prise ... Elle devrait en tout cas être connue au plus tard le week-end prochain.

Un tribunal qui travaillerait même le week-end ? Cela n'aurait rien d'étonnant, voyez plutôt comme les serviteurs de la Loi s'épuisent à la tâche jusqu'au coeur de la nuit au tribunal de Lobno, dans la banlieue de Moscou.

ishot-41

Sergueï Kanev, journaliste à Novaïa Gazeta : 

http://www.novayagazeta.ru/society/69435.html

ishot-38

Ce soir-là, j’avais décidé de me coucher tôt. J’avais à peine fermé les yeux qu’on sonne à ma porte. Une de mes voisines, en larmes, est sur le seuil : « Sergueï, je vous en supplie, aidez-nous à faire cesser ce scandale. J’ai un bébé et une mère malade à la maison, mes fenêtres donnent sur le tribunal et ça hurle et ça danse là-dedans, ils ont encore organisé une discothèque, ils sont complètement fous ! Ce n’est pas la première fois, tout le monde se plaint dans le quartier, mais on a beau appeler la police, rien n’y fait. »

23.17 : Je prends ma caméra, je descends et me plante devant la façade du tribunal. Je n’arrive pas à y croire : du 2ème étage se répand un flot de musique, des femmes chantent en chœur Ah, c’que je suis saoûle, ah, c’que je suis saoûle ! On  distingue des visages derrière les rideaux, et une voix masculine retentit parfois. https://www.youtube.com/watch?v=VZrDQ44FiKo

23.36 : Le chœur des juges entonne à l’unisson Valère, Valère, je serai tendre et fidèle. La lumière s’éteint dans la pièce, et à en juger par les cris Ouah, les filles, allez-y,  le corps de ballet de la Justice danse à présent sur du disco.

00.05 : Je fais le numéro de la police. La standardiste me fait répéter et quand elle comprend de quoi il s’agit, m’informe que, selon les lois russes, les juges sont des sujets spéciaux et que la police n’a pas le droit d’intervenir. Elle promet quand même d’envoyer une patrouille.

ishot-39

00.19 : Un policier arrive devant le tribunal, inspecte des yeux la façade, la musique s’interrompt aussitôt. Deux minutes plus tard, les sujets spéciaux s’enfuient à la hâte. Je crois reconnaître la juge Evguénia Ozerova, puis la juge Natalia Platova. Quand je demande à cette dernière en quel honneur était donnée cette petite fête, elle me rétorque : « Nous travaillons tard. » Et quand je la prie de décliner son nom, elle me rétorque : « Allez vous faire soigner ! » https://www.youtube.com/watch?v=u3H0FC4BkOU

ishot-40

00.33 : Trois autres spécimens de ces sujets spéciaux disparaissent à leur tour dans l’obscurité.

00.48 : La patrouille arrive enfin et me demande de faire une déposition circonstanciée ...