"Pourquoi nous voulons faire témoigner Plotnitsky"

plotnitsky

http://gordonua.com/news/politics/Feygin-Storona-obvineniya-zayavila-o-priezde-Plotnickogo-no-oni-mogut-izmenit-poziciyu-i-prosto-zachitat-ego-pokazaniya-102262.html

ishot-4

Mark Feygin : « Le 17 juin 2014, il est à la tête du bataillon Zarya, ses hommes lui amènent à Lougansk Nadia Savtchenko qu’ils viennent de capturer. Cela se passe avant la mort des journalistes. Qui précisément la lui amène et comment, et pourquoi Plotnitsky ne transmet qu’en mars 2015 aux enquêteurs les téléphones qu’il dit avoir trouvés sur elle ?

Plotnitsky prétend qu’il l’a libérée le 23 juin et qu’elle aurait choisi de s’enfuir en Russie. Valery Bolotov, qui dirigeait alors le Louganda, déclare en juillet 2014 à une chaine de télé russe qu’elle a réussi à s’échapper lors d’une attaque de l’aviation ukrainienne. La défense considère qu’elle est en droit d’interroger Plotnitsky en raison de ces contradictions.

Mais nous avons une autre raison de vouloir l’entendre, et elle est politique : il va mentir alors qu’il aura prêté serment devant la Cour. Cet homme qui ment devant un tribunal, c’est le même qui a apposé sa signature au bas du document des accords de Minsk. Que vaut la signature d'un parjure ?

Il a déclaré dernièrement qu’il était prêt à venir témoigner "si les juges le lui demandent". Il est probable que le tribunal se contentera de nous lire son témoignage pour éviter que nous révélions par nos questions le rôle clé qu’il joue dans ce procès monté de toutes pièces. »

ishot-8

Reprise aujourd'hui des audiences. Nous attendons toujours le patron de la LNR. Cela le distrairait de ses "entretiens" avec son ministre de l'Energie.

ishot-6

Dans les prochaines heures Vera Savtchenko va tenter d'entrer en Russie. Nous allons voir jusqu'à quel point Peskov, la voix de son maître, est informé.

ishot-12

Le premier témoin est un séparatiste, Sergueï Moïsseïev, de nationalité russe, nom de code : Kep. C'est lui qui a amené Nadia à Lougansk après sa capture et l'aurait libérée le 23 juin à la demande de Plotnitsky.

Moïsséïev : "6 jours plus tard, notre commandant a donné l’ordre de la libérer.

Le procureur : Vous pouvez nous dire son nom ?

- Euh, oui, mais je ne sais pas comment il le prendra … Plotnitsky. Bref, je l’ai fait monter dans une voiture, je l’ai conduite vers Severny et là je l’ai laissée. J’ai évité de passer par nos positions pour éviter qu'elle les voie. Je lui ai rendu son téléphone."

ishot-15

Novikov : "Si, comme vous le dites, Plotnitsky vous a donné l'ordre de la libérer, pourquoi Bolotov déclare-t-il qu'elle s'est enfuie ?" La question est retirée.

Le témoin ne se souvient de rien, ni de la couleur du téléphone trouvé sur Nadia le 17 juin, ni de celle du portable qu’il lui aurait rendu le 23. Il ne se souvient pas de la couleur de son sac à dos ni à quoi ressemblaient les cartes trouvées sur elle. Au fur et à mesure que Novikov accélère le rythme de ses questions, il répond de plus en plus lentement. Et c’est toujours la même réponse : il ne se souvient pas.

Novikov : "C’est Plotnitsky qui vous a dit où il fallait la conduire ?

- Non.

- C’est vous qui avez pris la décision ?

- Oui.

- Vous l’avez fait descendre de la voiture à quel endroit précisément ? Le nom de la rue et le numéro ?

- Je ne me rappelle pas.

- Ce village de Severny, il se trouve où exactement ?

- Je ne sais pas.

- Mais il est à quelle distance de Lougansk ?

- Je ne suis pas un cartographe."

Novikov : "Sans carte, nous travaillons à l’aveugle, alors que la déposition de ce témoin est primordiale pour comprendre comment Savtchenko s’est retrouvée en Russie. Je demande au tribunal l'autorisation de montrer au témoin une carte routière." Autorisation refusée.

ishot-16

ishot-17

Nadia : "Le témoin a une mémoire sélective, il ne se souvient que de ce qui l'arrange." Le juge : "Je vous donne un avertissement et vous ferai sortir si vous n'arrêtez pas."

ishot-18

Nadia au juge : "Et moi, je vous préviens, si vous faites ça, je recommencerai une grève de la faim"

ishot-20

Vera, dans un avion pour la Russie.

ishot-21

Vera vient de se voir refuser l'entrée en Russie à l'aéroport de Poulkovo (Saint Petersbourg). Elle attend de recevoir le document officialisant le refus. C'était la raison de son voyage aujourd'hui.

Alexandre Kovtoun, le consul ukrainien en poste à Rostov, annonce cette nouvelle au tribunal quand l'audience reprend après la pause déjeuner.

ishot-22

"Les droits de Nadejda Savtchenko à être défendue sont désormais réduits à néant."

ishot-23

Vera Savtchenko est autorisée à entrer en Russie. 

ishot-28

Vera à Poulkovo. Elle va maintenant prendre un avion pour Donetsk (Russie).

(Cette comédie est le parfait exemple des méthodes des kgbistes : interdire/autoriser, interdire/autoriser, etc ... Mais cette technique de pression psychologique joue maintenant contre eux, ils ont atteint le sommet du ridicule.)

ishot-24

Semion Zakroujny (correspondant d'Open Russia) vient d'avoir Vera au téléphone : "Ils m'ont d'abord dit que j'étais interdite d'entrée, puis qu'ils attendaient des ordres d'en haut. Les ordres sont venus, ils me laissent passer."

Le témoin suivant est le séparatiste Sergueï Gratchev. Son témoignage n’apporte rien de plus que celui de ses congénères.

ishot-31

Gratchev

C'est maintenant au tour d'Evgueny Kolomiets, actuellement conseiller de Plotnitsky. En juin 2014, il dirigeait une "unité spéciale" du bataillon Zarya. C'est le plus virulent de tous ceux qui ont témoigné jusqu'ici, il ne lésine pas sur les calomnies et les mensonges. 

ishot-30

Kolomiets

ishot-25

Kolomiets : "Savtchernko était sous l'emprise de psychotropes et a déclaré qu'elle n'était pas une sniper, mais une correctrice de tir."

ishot-27

Kolomiets : "Quand j'ai demandé à Savtchenko pourquoi elle était venue ici tuer d'innocents civils, elle m'a répondu que nous devions tous mourir, car elle veut une Ukraine unie."

Novikov : « Vous considérez que Savtchenko est responsable de la mort des journalistes ?

- Oui, et ça a été mon opinion dès le début. Il m’a suffit de parler avec elle pendant une dizaine de minutes.

- Vous avez donné les documents la concernant à un homme qui apportait de l’aide humanitaire à Lougansk et vous lui avez demandé de les transmettre au comité d’enquête à Moscou. Comme ça, au premier venu ?

- Il m’a tout de suite inspiré confiance. »

Nadia à Kolomiets : « Lors d’un des interrogatoires, vous m’avez dit cette phrase : "Certains voulaient te remettre à un certain service, mais j’en ai trouvé un autre pour toi et là, tu morfleras. Tu ne préfères pas plutôt nous servir d’intermédiaire ?"

- Je n’ai jamais dit ça. J’ai dit qu’on se retrouverait un jour.

- Mais vous avez déjà combattu, ou bien vous n’êtes qu’un rat d’état-major ? »

Le tribunal fait retirer la question, car elle est injurieuse.

Toutes les questions que pose la défense sur la fonction qu’exerce le témoin rencontrent l’opposition des juges : « Cela n’a aucun rapport avec l’affaire. »

Feygin à Kolomiets : « A partir de quel endroit Savtchenko corrigeait-elle les tirs ?

- Je ne me souviens pas.

- Elle était en hauteur, elle était au niveau du sol … ? »

Le procureur se met en colère et exige que la défense cesse de poser de telles questions. Et puis soudain, la mémoire revient au témoin : « C’est elle-même qui m’a dit qu’elle avait grimpé sur un tank et que c’est de là qu’elle corrigeait les tirs. » 

ishot-32

Novikov: Vous avez discuté de votre témoignage avec d'autres témoins ?

Kolomiets : Non.

- Alors comment savez-vous s'ils ont témoigné eux aussi ?

- Parce qu'on se rencontre et qu'on en discute ..."

Novikov : « Vous avez déclaré que, d’après le récit d’autres prisonniers ukrainiens, Savtchenko aurait utilisé la violence contre eux. Vous pouvez nous en parler ?

- Eh bien, elle les battait. Ils m’ont dit que c’était quelqu’un de très cruel, une vraie fanatique. Elle pouvait frapper ses camarades et même battre de simples civils.

- Et son chef de bataillon, elle lui tapait aussi dessus ? »

Nadia part d’un immense éclat de rire.

Fin de l'audience.

Le procès reprend après-demain, mercredi 21 octobre.

nadia cortège

La longue escorte de voitures qui ramènent Nadia Savtchenko dans sa prison ...