ishot-2

Comme vous le savez, il aura fallu 17 jours à Poutine pour annoncer que la catastrophe aérienne au-dessus du Sinaï était le résultat d'un acte terroriste. (C'est un réel progrès : pour la Crimée il avait attendu un an avant de reconnaître avoir fait intervenir l'armée russe pour l'annexer.) La vatnitude, un peu désorientée quand même que son leader bien-aimé ne se soit pas adressé à la Nation en ces tristes circonstances, est à présent rassurée : il avait de bonnes raisons de ne pas exprimer ses condoléances, seules les victimes d'attentats y ont droit, il faut que ce soit estampillé par le FSB. De plus, il était préférable que le peuple ne fasse pas trop le lien ( et il commençait à le faire...)  entre l'intervention russe en Syrie et la tragédie du Sinaï. Après vendredi, c'est devenu possible par effet-miroir en copiant la réaction française : "on est tous dans le même bain (de sang), sous-entendu : nous sommes à nouveau fréquentables et nous devons nous entr'aider.

Comme vous le savez aussi peut-être, seuls les héritiers des victimes auront droit à une compensation. Les parents de ceux qui sont morts dans l'Airbus devront prouver devant les tribunaux qu'ils ont subi un dommage financier en perdant leur fils ou leur fille. 

recompense

Bref, tout a un prix et Poutine promet une récompense de 50 millions de dollars à qui donnera des informations permettant de retrouver les auteurs de l'attentat et de les buter dans les... Non, il s'est exprimé moins grossièrement cette fois-ci : il est revenu dans la cour des Grands, on lui cause, il existe à nouveau. Il essaie donc de mieux se tenir. 

N'allez pas penser, comme le suggère la caricature ci-dessus, que je crois à la version conspirationniste selon laquelle il faudrait chercher à qui profite le crime pour trouver le coupable. Ça tombe juste terriblement et étonnamment bien... Et puis ça remonte le moral de la population, cette nouvelle reconnaissance, après, entre autres déboires, le camouflet subi dans les affaires de dopage...

doping

Ça tombe un peu moins bien pour l'Ukraine, malheureusement. On peut seulement espérer que les dirigeants occidentaux ne soient pas dupes des manoeuvres poutiniennes et ne cèdent pas à un quelconque marchandage. Hollande sera le 26 novembre à Moscou : pourvu qu'il ne suive pas la doctrine de Vedrine et de ses semblables et qu'il se souvienne qu'avec le diable il faut manger avec une longue cuillère !

Car ça tire toujours dans le Donbass et des soldats ukrainiens meurent chaque jour sous les tirs des Grads des terroristes :  http://www.unian.net/war/1186239-opublikovano-dokazatelstva-obstrela-boevikami-naselennyih-punktov-donbassa-iz-gradov-foto-video.html#ad-image-0

Les Suédois, eux, ne cèdent pas. Pas question pour eux d'alléger le régime des sanctions contre la Russie :  http://www.unian.net/politics/1186350-mid-shvetsii-vyiskazal-svoyu-kategorichnuyu-pozitsiyu-po-sanktsiyam-protiv-rossii.html

propagande

Je préfère ne pas vous parler des réactions des vatniki à la télé et sur les réseaux sociaux après les horreurs barbares de vendredi. Elles sont à la mesure de leur abrutissement. Les Russes qui ont déposé des fleurs et allumé des bougies devant l'ambassade de France à Moscou le disaient devant les caméras : "Le monde civilisé doit savoir que nous ne sommes pas tous des zombis, il y a une autre Russie qui pleure et compatit..."

Je laisse la conclusion de ce billet à Andreï Kourkov :ishot-3