Nadia pose une question à Poutine, à l'occasion de la conférence de presse du Huïlo  : Когда вы отпустите украинцев, которых выкрали и незаконно удерживаете в российских тюрьмах ?

ishot-2

Quand libérerez-vous les Ukrainiens que vous avez fait enlever et que vous retenez illégalement dans les prisons russes ?

L'audience commence par le refus du tribunal d'accéder à la requête déposée hier par la défense : tout ce qui a été envoyé par la partie ukrainienne est considéré sans valeur. (A part, bien sûr, le charbon ukrainien volé dans le Donbass et les plates-formes de forage ukrainiennes de la Mer Noire dont s'empare illégalement cet état-voyou qu'est devenue la Russie.)

L’accusation demande à présent de joindre aux pièces du procès le bulletin de santé de Nadia, comme quoi elle se porte bien et n’a déposé aucune plainte.

Nadia : « C’est quoi encore cette histoire ? C’est vrai que je ne me suis plainte de rien, mais d’où vient ce bulletin ? Aucun docteur ne m’a examinée ! »

Polozov : « Pourquoi sortez-vous aujourd’hui de votre manche ce bulletin ? Dans quel but ? Qui a examiné notre cliente ? »

Nadia, ironiquement : « Manifestement, ils ont une idée derrière la tête… »

Le tribunal accepte la requête du procureur : ce bulletin de santé sera joint aux pièces du procès. L’accusation ajoute : « Etant en bonne santé, elle est donc capable de s’enfuir et, une fois en liberté, de commettre d’autres crimes. Voilà pourquoi nous demandons que sa détention en préventive soit prolongée de 3 mois. »

ishot-5

Nadia au juge : « Votre petit jeu des prolongations, je le connais. La Russie viole en permanence les droits de l’Homme et les lois internationales, dont celle qui me donne l’immunité en tant que déléguée à l’ACPE. Et voici que maintenant, vous inventez un bulletin de santé alors qu’aucun médecin ne m’a examinée ! Je suis en bonne santé ? Et ma vue qui a baissé dans votre prison, quelqu’un l’a vérifiée ? Je vous promets une chose : dès que vous aurez annoncé votre verdict, je commencerai une grève de la faim absolue, sans nourriture ni eau. Pour l’instant, je vous annonce que je cesse dès demain de me nourrir, je me contenterai d'eau, juste pour tenir jusqu'à la sentence. »

ishot-3

Le tribunal prolonge la détention en préventive de Nadia Savtchenko de 3 mois, jusqu'au 16 avril 2016.

Nadia : « En raison de la prolongation illégale de ma détention et de vos refus répétés d'accéder aux requêtes de mes avocats, je récuse ce tribunal. »

Après une pause de 20 minutes pour accepter ou non cette demande de récusation, les valets de justice reviennent dans la salle avec la réponse attendue : NON.

La suite de cette audience dans le billet qui paraîtra en fin d'après-midi.