6ème jour de la grève de la faim de Nadia Savtchenko.

De ses trois avocats, seul est présent aujourd'hui Ilya Novikov. La maman de Nadia est dans le public. 

ishot-20

Nadia veut offrir aux procureurs le sapin de Noël en papier qu'elle a confectionné dans sa cellule : "Il est sans danger, il a été contrôlé négatif à l'anthrax et à la propagande." Le juge : "Vous le leur offrirez plus tard, nous avons à travailler !"

L’accusation a réfléchi depuis jeudi dernier : pas question de faire venir à la barre Olga Vozyakova, la spécialiste moscovite en astronomie, car "son identité semble louche et sa signature paraît contrefaite". Le procureur demande donc au tribunal de repousser la proposition de la faire comparaitre. Avant même que le tribunal n’annonce sa décision, Novikov déclare qu’il retire sa requête, elle n’est plus d’actualité, car Vozyakova est ici. Le procureur proteste, mais les juges acceptent d’entendre la spécialiste.

ishot-19

Novikov : « Le directeur de l’Institut d’Astronomie vous a-t-il interdit d’utiliser vos connaissances en astronomie pour déterminer, à partir des ombres portées par le soleil, l’heure à laquelle des vidéos ont été filmées ? »

Vozyakova : « Non.

- Est-il interdit aux membres de votre institut de témoigner à des procès en qualité d’experts ?

- Non. »

ishot-18

Novikov, après avoir lu la description détaillée des méthodes utilisées par la scientifique, en vient aux conclusions de son analyse de la vidéo où l’on voit la capture de Nadia par les séparatistes : « Ces prises de vues, correspondant à 3 fichiers numériques, ont été réalisées le 17 juin 2014 à 8h36, 8h39 et 9h38 (heure de Kiev). La marge d’erreur est de plus ou moins 15 minutes. »

Nadia remercie Olga Vozyakova : « Intelligence, lucidité, liberté : la présence dans ce tribunal de quelqu’un comme vous est tellement inattendue ! »

Vozyakova : « C’était normal que je vienne. »

ishot-21

Pendant la pause pour le déjeuner, Novikov explique à la presse qu'Olga Vozyakova a démontré l'innocence de Nadia : celle-ci a été capturée une heure et demie avant la mort des deux journalistes.

Quand l'audience reprend, Vera Savtchenko, la soeur de Nadia, a rejoint sa mère dans le public.

Novikov annonce qu’Alexandre Plakhotnyouk, l’avocat qui défend les intérêts de Nadia en Ukraine (et que le tribunal a jusqu’ici obstinément refusé d’entendre) est venu aujourd’hui à Donetsk. Il demande aux juges d’accepter de le faire témoigner. L’étude de cette requête est momentanément repoussée, car l’accusation doit maintenant procéder au contre-interrogatoire d’Olga Vozyakova. 

Le procureur à Olga Vozyakova: « Quelqu’un vous a ordonné de faire cette expertise ? Quelqu’un est venu chez vous pour vous demander de la faire ? Vous vous êtes basée sur le résultat des analyses ukrainiennes pour mener la vôtre ? »

La spécialiste répond négativement à ces trois questions.

Le procureur : « Avec quelle caméra la scène a-t-elle été filmée ? »

Novikov proteste et prie l’accusation de ne poser des questions que dans le domaine de compétence de l’experte.

Le procureur : « La caméra était-elle tenue dans une position verticale absolue ? »

Vozyakova : « "position verticale absolue" ? Cela veut dire quoi, scientifiquement parlant ?

- Mais vous êtes sûre qu’elle était tenue à la verticale ?

- Manifestement oui. Vous voulez que je vous le démontre ?

- Vous avez déjà essayé de le faire. »

Nadia, depuis sa cage : « Quand ? Moi, je n’ai rien entendu ! »

Le procureur : « Avez-vous au moins analysé ne serait-ce qu’une ombre ? »

Vozyakova : « Evidemment, puisque les ombres portées sont précisément les outils que j’ai utilisés ! »

Le procureur : « Nous ne comprenons pas par quel moyen vous êtes arrivée aux conclusions que vous nous soumettez, il n’y a rien de scientifique dans vos analyses. 

- Il me semble qu’un élève de 5ème est capable de comprendre mon raisonnement… »

Novikov à Olga Vozyakova : « Votre procédure d’analyse a-t-elle été conforme aux standards scientifiques reconnus ? »

Vozyakova : « Oui. Et j’offre une caisse de bouteilles de cognac à qui y trouvera une erreur. »

Le tribunal va maintenant étudier la requête de Novikov concernant la participation de Plakhotniouk au procès.

ishot-25

Le juge lui demande où il est né, où il vit, depuis combien de temps il est avocat, s’il est disponible pour venir témoigner lors de prochaines audiences. Novikov tient à préciser que Plakhotniouk n’est pas inscrit au Barreau russe : « Si le tribunal ne reconnaît pas sa qualité d’avocat, je demanderais qu’il accepte au moins de le considérer comme un représentant de la société civile, comme la loi russe l’autorise. Je rappelle au tribunal que Polozov vient de subir une opération chirurgicale et on ne sait pas s’il pourra être présent au procès en janvier. Nous ne serions pas trop de trois pour défendre notre cliente lors des audiences tout en ayant le temps de lui rendre visite dans sa prison. Je demande au tribunal de prendre en considération ces circonstances pour donner droit à notre requête.»

L’accusation demande au tribunal de repousser cette requête, car Plakhotniouk est ukrainien et n’est avocat que depuis 1994. ( !)

Novikov : « Le tribunal Européen des Droits de l’Homme devant lequel Plakhotniouk défend les intérêts de Nadia Savtchenko n’a pas jugé que sa nationalité et ses 20 ans d’expérience pouvaient être un obstacle. »

Le juge : « Requête repoussée. Plakhotniouk ne peut pas être admis à participer comme avocat, car il n’est pas inscrit au Barreau russe. »

Novikov : « Et comme représentant de la société civile ? »

Le juge : « Non plus, car il est avocat.»

ishot-26

On entend soudain dans le public la voix de Maria Ivanovna, la maman de Nadia : « Pourquoi un avocat ukrainien ne peut-il pas prendre part au procès ? »

Le juge : « Vous êtes qui, vous ? Restez assise et taisez-vous. Je le répète, la requête est repoussée.»

Le procureur demande ensuite au tribunal de joindre aux pièces du procès une lettre officielle de la procurature générale de Russie où celle-ci déclare qu’elle n’a jamais demandé aucun document à la procurature générale d’Ukraine et qu’elle les renvoie à l’expéditeur. Cela signifie que toutes les expertises et tous les témoignages prouvant l’innocence de Nadia Savtchenko sont considérés comme nuls et non avenus.

ishot-22

A demain pour la dernière audience de 2015.