1 elkine

Prends ça, ennemi du peuple ! Je t'ai banni !

Episode 1

Kadyrov déclare le 12 janvier : « Les représentants de l’opposition non-parlementaire sont des ennemis du peuple, il faut les considérer comme des traîtres et les juger. » http://chechnya.gov.ru/page.php?r=126&id=17475

2 elkine

Club privé. L'ennemi ne passera pas.

Episode 2

Constantin Sentchenko, député de l’assemblée municipale de Krasnoiarsk, se met en colère contre Kadyrov le 13 janvier. http://www.svoboda.org/content/article/27488449.html

2 sentchenko

« Hier l’Académicien et Héros de la Russie Kadyrov m’a appelé traître à la patrie et veut me traîner devant les tribunaux. C’est moi qu’il menace ainsi, puisque je n’appartiens à aucune fraction politique. Je ne suis bien sûr pas le seul, il y en a d’autres, mais je considère que sa déclaration me concerne personnellement. Alors, voici ce que je veux dire à cet "académicien et héros" : Ramzan, tu es la honte de la Russie, tu discrédites absolument tout : le titre d’académicien, toi qui n’as même pas terminé l’école primaire et celui de Héros de la Russie, toi qui tuais sauvagement nos soldats pendant les guerres tchétchènes. A la tête de la Tchétchénie, tu voles l’argent de la région et l’empoches pour toi et tes affidés. Cet argent vient de Moscou, et c’est à nous, les Sibériens, que Moscou prend une part de cet argent pour que tu puisses te construire des palais. Alors, bas les pattes, le héros et académicien ! Et arrête d’empêcher les gens normaux, honnêtes et laborieux de travailler pour le bien de la Russie. »

Interrogé par Radio Svoboda qui lui demande s’il ne craint pas pour lui et ses proches après une telle philippique, il répond : « Arrivera ce qui arrivera, mais je me devais de réagir. »

Episode 3

Ella Pamfilova, qui dirige le Comité pour les Droits de l’Homme au sein de la Douma (ce qui est en soi un oxymore) condamne fermement les déclarations de Kadyrov.

Episode 4

6 pamfilova

Le député de la Douma et tchétchène Chamsaïl Saraliev est indigné par les propos de Pamfilova : « Comment peut-elle avoir si peu d’égards pour toutes les bonnes actions de Ramzan Kadyrov et son œuvre bénéfique pour la Russie ? C’est un allié fidèle du président russe, il assure l’ordre et la sécurité en Tchétchénie où il est entouré de l’amour de son peuple. Ella Pamfilova ferait bien de réfléchir avant de se permettre de telles déclarations, je lui conseille de prendre des calmants et de s’excuser auprès de Ramzan Kadyrov.» Il accompagne ce message de photos de Pamfilova, de Nemtsov et de Kassianov où l’on voit ces derniers à côté du leader séparatiste Ahmed Zakaïev. https://www.instagram.com/p/BAhm12jrYcF/

Episode 5

Les collègues de Sentchenko à l’assemblée municipale de Krasnoiarsk : « Ce qu’il a dit contre Kadyrov est tout simplement une provocation, son but est de détruire l’état russe, il travaille pour les Américains et autres ennemis de la Russie. »

Episode 6

4 interview

Interrogé aujourd’hui au téléphone par Lifenews, Sentchenko s’excuse d’avoir offensé Kadyrov. Ce n’était pas son but, il était sous le coup de l’émotion de s’être vu traité d’ennemi du peuple et il regrette qu’on ait pu interpréter ses propos comme une critique de Kadyrov. https://www.youtube.com/watch?v=Q3_bxIYGrXs&feature=youtu.be

Episode 7

Interrogé un peu plus tard dans la matinée par Radio Svoboda qui lui demande s’il a donné une interview à Lifenews et à Grozny TV, il répond que non. http://echo.msk.ru/programs/beseda/1694534-echo/

« - Mais cette voix, c’est la vôtre ?

- Je n’ai pas vu le sujet, on vient juste de m’en parler. J’ai besoin d’un peu de temps pour bien formuler ce que je compte dire afin de n’offenser personne.

-  Donc Lifenews ne vous a pas appelé ?

- Non. J’ai juste eu une conversation privée par téléphone avec quelqu’un de très respecté dans notre ville. J’avoue que je n’y comprends rien… D’un côté, je lui faisais confiance… Maintenant, cette histoire avec Lifenews… J’ai besoin de temps pour réfléchir.

- Quand on écoute le sujet, on n’a pas le sentiment qu’il s’agit d’une conversation privée, cela donne vraiment l’impression que Lifenews vous interviewe…

- Je vous le répète, je n’ai pas vu le sujet en question. Tout ce que je peux dire pour l’instant, c’est que j’ai eu une conversation dont je pensais qu’elle était privée. Je reviendrai vers vous quand j’en saurai davantage. »

Episode 8

Une heure plus tard, Constantin Sentchenko déclare sur les ondes de Radio Svoboda : « Je suis très étonné, mais il semblerait que j’ai effectivement donné une interview à Lifenews. J’avais parlé hier par téléphone à quelqu’un pour qui j’ai la plus haute estime. Il m’a expliqué que je ne pouvais pas juger objectivement de la situation en Tchétchénie, car je n’y suis jamais allé. Ce en quoi je suis tout à fait d’accord avec lui. C’est vrai que pendant cet entretien, j’ai reconnu qu’il n’était pas correct d’offenser publiquement qui que ce soit, surtout quand on est un homme politique, comme je le suis : il faut faire preuve de correction et de délicatesse. Le texte que j’ai posté était vraiment grossier et je tiens à m’excuser d’avoir manqué à ce point de correction envers Ramzan Kadyrov, je l’ai sans doute choqué, ainsi que le peuple dont il est le leader. Je ne veux pas que la situation dégénère, d’autant plus que beaucoup de gens que je respecte énormément m’appellent pour me dire à quel point ils ont été offensés. C’est pourquoi je me suis excusé en privé ( !), ce n’était pas une déclaration pour la presse. Pourquoi mes propos se sont retrouvés sur une chaine de télé demeure pour moi un mystère. »

Radio Svoboda : « Vous êtes prêt à réitérer vos excuses en public ? 

- Comment dire ? Je suis prêt à demander des excuses pour le ton grossier de mon post. Mais le fond de ma pensée reste le même : on ne doit pas traiter d’ennemis du peuple les opposants qui critiquent le régime.

- Vous avez demandé à votre correspondant comment les propos que vous lui avez tenus en privé ont été rendus publics ?

- J’ai besoin de faire une pause et de réfléchir à la conduite que je dois adopter.

- Vous ne l’avez donc pas rappelé ?

- Non. »

Episode 9

Une heure plus tard, Selivanov, le rédacteur en chef de Lifenews, explique à Radio Svoboda comment ils se sont procurés cette "conversation privée". http://echo.msk.ru/programs/beseda/1694622-echo/

5 Grozny

Selivanov : « C’est un journaliste de Grozny qui m’a envoyé la bande. Je la lui ai demandée après avoir vu leur sujet à la télé de Grozny. J’apprends ce matin au réveil que le député de Krasnoiarsk a nié s’être excusé et avoir parlé avec Lifenews. Cette dernière assertion est exacte, c’est à la chaine de Grozny qu’il a donné cette interview, jamais Lifenews n’a prétendu s’être entretenu avec lui, nous n’avons fait que reprendre le sujet de la chaine tchétchène. Très prochainement, nous inviterons sur notre antenne le journaliste tchétchène auquel il a donné cette interview, dans laquelle il présente ses excuses à Ramzan Kadyrov.

- Vous affirmez donc qu’il ne s’agissait pas d’une conversation téléphonique privée ?

- Il prétend qu’il a demandé pardon à Kadyrov et aux Tchétchènes dans une conversation qui devait rester privée, mais, d’après mon expérience, quand quelqu’un s’emberlificote ainsi dans ses explications, c’est en général qu’il ment. » (On ne peut pas enlever cette qualité à Lifenews : en matière de mensonges, ce sont des spécialistes !)

Episode 10

ishot-10

Sentchenko, il y a une heure, s'adresse à Kadyrov :  https://www.youtube.com/watch?v=Yw5VgoZuJPE « Ramzan Akhmatovitch, je vous présente toutes mes excuses, j’avais tort. J’ai agi sous le coup de l’émotion, sans réfléchir, veuillez accepter mes excuses les plus sincères. J’ai rencontré des représentants du peuple tchétchène et cela m’a permis de comprendre de quelle grande autorité vous jouissez parmi eux. Soyez assuré que je ne commettrai plus de telles erreurs. » Commentaire de Kadyrov : « Je les accepte ))))) »

Réaction en image sur les réseaux sociaux :

ishot-11

***

Extrait d’une interview de Kadyrov par Anna Politkovskaïa :

ishot-14

« - Quel est votre niveau d’étude ?

- Je termine mes études universitaires juridiques. Je passe actuellement mes examens.

- Quelle sorte d’examens ?

- Comment ça, quelle sorte ? Des examens, c’est tout.

- Comment s’appelle l’université où vous passez ces examens ?

- C’est la filiale de l’Institut moscovite des Affaires à Goudermès. Euh, non : de Droit.

- Quelle est votre spécialité ?

- Juriste.

- En droit criminel ? En droit civil ?

- J’ai oublié. J’avais noté quelque part sur quel thème c’était, mais je ne m’en souviens plus. »

***

ishot-12

Krasnodar aujourd’hui : https://www.youtube.com/watch?v=0Uhn-RFzQyk#action=share

Sotchi aujourd’hui : https://www.youtube.com/watch?v=9H0k9IcKf7k

Hôpital de Simferopol hier :  https://www.youtube.com/watch?v=Negg305ESxo Un médecin refuse d’accueillir dans son hôpital une vieille dame en crise diabétique. L’accompagnant lui demande pourquoi. Le médecin est incapable de répondre d’une façon claire, car il est saoul. A la question qu’il pose à l’infirmière « mais il n’y a pas d’autres médecins disponibles ? », elle répond hors-champ : « C’est le seul qui tient encore debout… »

***

ishot-9