Nadia est en grève de la faim depuis 39 jours

ishot-11

ishot-9

Lors de la précédente audience, l’accusation avait souhaité poser des questions à l’expert ukrainien Evgueny Timko. Par manque de temps, cet interrogatoire avait été remis à aujourd’hui. Mais Timko est absent : il a fait transmettre à Novikov, par le chef de wagon du train qu’il aurait dû prendre, le message suivant : « Jusqu’au 6 février, je ne peux pas quitter Kiev pour des raisons familiales, je prie le tribunal de m’informer du jour de ma prochaine convocation après cette date. »

Le procureur : « De toute façon, nous n’avions pas compris pourquoi il devait intervenir dans ce procès, un étranger n’a pas à faire d’expertise sur le territoire russe s’il n’a pas été requis pour cela par le tribunal. Son expertise était donc illégale, d’autant plus qu’il l’a menée sans avoir de patente commerciale. »

Novikov proteste : « Un médecin étranger qui viendrait au secours d’une personne victime d’un infarctus dans une rue de Moscou, vous lui demanderiez une patente avant de le laisser apporter les premiers soins ? Nous sommes ici dans le même cas de figure, Timko a, gratuitement et à la demande de la défense, proposé son expertise. »

Feygin : « Je résume donc la position du tribunal : les expertises prouvant l’alibi de Savtchenko sont irrecevables, parce qu’elles sont irrecevables. »

Nadia : « Vous autres, les juristes russes, vous inventez vos propres lois au fur et à mesure ! »

Le juge Stepanenko donne un avertissement à Feygin et à Nadia : « Vous êtes priés de laisser vos émotions de côté ! »

Le procureur demande en conclusion de ne pas joindre l’expertise de Timko aux pièces du procès.

Nadia : « Vous pouvez citer l’article auquel vous vous référez pour rejeter son témoignage ? »

Stepanenko : « Accusée ! Vous n’êtes pas ici pour donner des ordres aux procureurs ! »

Le tribunal donne droit à la demande de l’accusation : l’expertise de Timko ne sera pas prise en considération, elle est nulle et non avenue…

Après l’interruption du déjeuner, Novikov demande au tribunal de convoquer officiellement le témoin Godzyakovsky que la défense souhaite appeler à la barre. Il s’agit d’un militaire ukrainien capturé en même temps que Nadia. En l’absence d’une demande officielle du tribunal de le faire venir à Donetsk, sa sécurité pourrait être mise en danger, car il appartient au bataillon Aïdar.

Nadia : « Si le tribunal est incapable de lui assurer son immunité, je préfère qu’il ne vienne pas, car j’ai peur pour tout Ukrainien qui se trouve sur le territoire de la Russie. »

Le tribunal repousse la requête de Novikov, car elle n’est pas fondée.

Il en présente une nouvelle, elle concerne Taras Sinyagovsky, emprisonné lui aussi en même temps que Nadia. Il demande pour celui-ci également un engagement du tribunal comme quoi il ne courra aucun risque en se rendant en Russie pour témoigner.

Le juge : « Mais pourquoi pensez-vous que sa sécurité serait menacée en venant ici ? »

Feygin : « Le procès Savtchenko a déjà amplement démontré que la Russie peut emprisonner qui elle veut et quand elle le veut ! »

Le tribunal repousse la demande de la défense.

Novikov dépose une énième requête : «  Je demande que le tribunal fasse venir témoigner le pope séparatiste Maretsky dont les propos ont été utilisés par l’enquêteur pour noircir la réputation de Nadia Savtchenko. Il habite actuellement dans l’oblast de Lougansk, dans une partie contrôlée par l’armée ukrainienne. Je suis presque certain qu’il répondra à votre convocation, car il adore se produire en public. »

Le procureur Kouznetsov : « Comme Savtchenko n’est pas accusée de l’avoir torturé, cet homme n’a rien à voir avec ce procès. »

Le tribunal repousse la requête.

Novikov : « Ma requête suivante concerne le soldat ukrainien Ponomarenko, capturé le 17 juin 2014. Dans sa déposition dans le cadre de l’enquête ukrainienne sur le kidnapping dont Nadia Savtchenko a été victime, il décrit les mauvais traitements dont il a été l’objet de la part des séparatistes : l’un d’eux a voulu lui arracher le nez avec un couteau (il en porte encore les traces, mais l’explosion d’une mine a interrompu son bourreau en pleine action). Un autre l’a roué de coups parce qu’il avait refusé de rejoindre les rangs séparatistes.

Nous demandons au tribunal de l’entendre, car il a vu Nadia Savtchenko lors de son premier interrogatoire dans le gymnase de Lougansk : elle était menottée à un appareil d’entraînement, on lui a ensuite apporté un lit pour la nuit, auquel elle a été aussi attachée. Il l’a vue jusqu’au 29 juin, date à laquelle, d’après ce que lui ont dit les séparatistes eux-mêmes, elle a été emmenée en Russie. Savtchenko demandait sans cesse qu’on la laisse téléphoner, mais elle n’a eu droit qu’à un seul coup de fil qu’elle a passé à sa sœur Vera pour que celle-ci rassure leur mère.

Il me semble que Ponomarenko, témoin direct des conditions d’emprisonnement de Nadia Savtchenko à Lougansk, doit être absolument entendu par le tribunal. Il est prêt à venir si vous lui promettez que sa sécurité sera assurée. »

Le procureur : « La défense a le droit d’appeler à la barre les témoins qu’elle veut si elle le juge nécessaire, mais nous sommes contre le fait de joindre leurs dépositions éventuelles aux pièces du procès. »

Le tribunal repousse donc la requête de la défense.

Prochaine audience : mercredi 27 janvier.

***

Nouvelles du jour :

http://www.svoboda.org/content/article/27509650.html?nocache=1

Une délégation du Conseil de l’Europe est en visite en Crimée annexée, en accord avec Moscou, pour rencontrer les dirigeants de la presqu’île et, prétendûment, vérifier la situation du point de vue du respect des Droits de l’Homme. Auprès de qui ? En revanche, aller voir comment se passe le procès Savtchenko n’est pas au programme...

http://www.novayagazeta.ru/news/1699655.html

Lors de la Conférence du Front National pan-russe qui se tient à Stavropol, Poutine a remercié chaleureusement Kadyrov pour l’efficacité de son travail. Il sait de quoi il parle...

ishot-5

Carnet Mondain

https://tvrain.ru/news/fbk_putina-402348/

ishot-12

Ludmila Poutina (59 ans) s’est remariée avec Arthur Otcheretny (37 ans), il appartient à l'entourage sportif et mafieux de Poutine. Les actifs se baladent de lessiveuse en lessiveuse...