Souvenez-vous, le SBU ukrainien n’arrêtait pas, en 2014, de publier sur la Toile ses écoutes de russo-terroristes, dont je traduisais ensuite le contenu sur ce blog. Le 17 juin 2014, à 17h14, soit 7 heures après la capture de Nadia, le SBU intercepte une conversation entre Bolotov et Karpov (alors homme-lige de Sourkov, lui-même chargé par le Kremlin d’organiser le bazar dans le Donbass) et le 7 juillet 2014 il en rédige la transcription. Comme je l’écrivais hier, cet échange téléphonique prouve que le FSB a commandité auprès de Karpov le kidnapping de Nadia.

Plakhotnyouk, qui est l’avocat de Nadia dans la plainte qu’elle a déposée en Ukraine pour enlèvement sur le territoire ukrainien par un service étranger et qui ne cesse depuis de courir entre le SBU et le ministère de la Justice pour réunir des preuves de l’implication de la Russie dans ce kidnapping, qui parcourt l’Ukraine pour retrouver les militaires, maintenant démobilisés, qui ont été capturés en même temps que Nadia, qui fait traduire en russe, à la demande de Novikov, les expertises des spécialistes ukrainiens pour que le tribunal de Donetsk accepte de les prendre en compte (ce qu’il ne fait jamais), Plakhotnyouk donc est informé il y a quelques semaines que le SBU tient à sa disposition un enregistrement prouvant l’implication directe du FSB dans le kidnapping de Nadia. Il en informe Novikov, qui lui demande de s’assurer que la Justice ukrainienne autorise l’utilisation de cette écoute, ce que fait Plakhotnyouk. Et hier, Novikov produit le document, qu’il vient juste de recevoir.

Ses collègues, Feygin et Polozov, sont sidérés. Comme Novikov l’a été, lorsque Plakhotnyouk l’a informé que le SBU avait gardé cet enregistrement sous le coude, ou plutôt, car les avocats mesurent leurs propos, que le SBU n’avait pas « compris son importance ».

Nadia est détenue en Russie depuis 20 mois. Son procès a commencé il y 113 jours. Qu’est-ce qui a décidé le SBU à attendre si longtemps ? L’information serait plus scandaleuse et aurait plus d’impact à trois semaines du verdict quand la presse daigne venir enfin en masse assister aux audiences ? Qu’importe que le brave petit soldat Savtchenko ait croupi dans les geôles russes tant de mois, c’est une patriote, elle comprendra que les intérêts de l’état sont au-dessus de sa petite personne ? Jeter une telle bombe au début du procès aurait pu le rendre caduc immédiatement, mais l’effet n’aurait pas été le même, il fallait attendre que dans le monde entier on s’inquiète du sort de Nadia et que la farce judiciaire approche de son terme pour incriminer directement le Kremlin et ses sbires ?

avocats 2

Hier soir, les trois avocats répondaient aux questions des journalistes à la sortie de l'audience :  https://www.youtube.com/watch?v=aJN7EJcUXiM

avocats

Feygin : « La soudaine apparition de ce document nous a énormément surpris. (…) Le Kremlin décidera de la sentence en raison de ses intérêts politiques du moment. (…) Ce tribunal n’est autorisé à faire qu’une seule chose : lire le verdict qui a été rédigé à Moscou. »

Polozov : « Feygin et moi étions avocats en 2013 dans le procès contre le groupe néo-nazi Born, coupable d’une dizaine de crimes. L’homme chargé de superviser au sein de l’administration présidentielle cette bande de criminels était Pavel Karpov. Nous avons demandé en vain à le faire témoigner. Si nous y étions parvenus, qui sait si cela n’aurait pas évité à Nadia d’être kidnappée ? Cela aurait, en effet, mis en lumière le rôle de ce curateur du Kremlin dans les nombreux assassinats que ce groupe a commis et l’aurait peut-être neutralisé. Ce ne fut pas le cas, malheureusement et il a pu continuer ses basses œuvres dans le Donbass. »

Novikov : « Le SBU ne semble pas avoir compris qu’il tenait entre les mains une preuve compromettante contre le FSB. Kiev va maintenant procéder à une analyse des voix entendues sur cet enregistrement afin que le tribunal ne puisse pas le mettre en doute. Pour ma part, je sais que c’est bien la voix de Karpov, car je l’ai reconnue hier avant qu’il ne me raccroche au nez, mais les procédures juridiques doivent être repectées. Je pense que mercredi et jeudi, nous en aurons fini avec l’audition de Nadia Savtchenko. Nous appellerons encore à la barre un expert et nous exigerons pour la énième fois de joindre aux pièces du procès le billing du téléphone de Nadia. Si cette requête est de nouveau repoussée, nous annoncerons que notre travail est terminé. Ce sera alors le temps du réquisitoire et des délibérations. »

ishot-1

Le moment de l’audience d’hier où Nadia reconnaît l’homme qui l’a emmenée en Russie : https://www.youtube.com/watch?v=X2qrmx_Nu-s&feature=em-uploademail

barreaux