tribunal

Des milieux "bien informés" prétendant que Nadia Savtchenko pourrait être échangée après le verdict contre les deux Grushniki capturés dans le Louganda le 16 mai 2015, je pense que le déroulement de leur procès pourrait vous intéresser.

En quelques mots, c’est un joli bardak (comme on dit en russe, comprenez foutoir), aussi hallucinant, mais pour des raisons différentes, que la farce judiciaire qui s’est jouée ces derniers mois à Donetsk et qui va s’achever lundi et mardi prochain. (Si toutefois l’accident d’avion ce matin à Rostov n’entraîne pas dans tout l’oblast des journées de deuil qui compromettraient la tenue de l’audience et si l’aéroport de Rostov est capable d’accueillir à nouveau des vols lundi. Dans le cas contraire, les avocats de Nadia seraient contraints d’atterrir à Krasnodar, qui est à plus de 300 kms de Donetsk.)

Le procès Alexandrov-Eroféïev

ishot-12

ishot-8

Les chefs d’inculpation : terrorisme, contrebande d’armes et franchissement illégal de la frontière ukrainienne. Au moment de leur capture, les deux russes ont dit être des militaires d’active, mais sont revenus sur cet aveu lors de la première audience. Leur version : ils ont démissionné de l’armée pour s’engager dans la milice de la LNR.

Leurs avocats (ils sont ukrainiens) : Youri Grabovsky pour Alexandrov et Oksana Sokolovskaïa pour Eroféïev.

Le procès a commencé le 10 novembre, mais il est au point mort depuis près d’un mois : le 25 février les inculpés n’étaient pas présents pour une raison inconnue et le 3 mars Klimovitch, le représentant de la procurature militaire générale, a dit craindre une attaque terroriste contre le fourgon qui les amène de la prison au tribunal et il a proposé de les entendre en visioconférence. Devant le refus des avocats, l’audience a été reportée au 9 mars.

Ce jour-là, les accusés sont bien présents, mais pas Grabovsky. Sokolovskaïa, sa collègue, annonce qu’elle a perdu tout contact avec lui depuis le 4 mars et qu’elle souhaite le report de l’audience. Le juge Nikolaï Didyk donne droit à sa demande et annonce qu’elle est reportée au 15 mars.

ishot-3

Le 15 mars, Grabovsky n’est toujours pas là. Le procureur Nimtchenko annonce qu’une enquête pour meurtre est ouverte suite à sa disparition, et que l’audience est reportée au 21 mars. Il déclare à la presse : « Je n’appartiens pas aux services secrets, je ne suis qu’un juriste, mais en toute logique je constate que nombre de choses étranges se passent autour de ce procès. Je pense qu’il est arrivé quelque chose de grave à Grabovsky, son message sur Facebook ne lui ressemble pas, c’est inquiétant. J’y vois une manœuvre de Moscou, qui a intérêt à faire durer ce procès. L’attaque le 13 mars contre la famille de Verès, un des principaux témoins de l'accusation (voir plus loin) s’inscrit dans ce schéma, ainsi que les menaces qui pèsent sur Sokolovskaïa. » 

ishot-11

C'est qu'il y a aussi une affaire Sokolovskaïa ! Elle fait l’objet d’une enquête pour coups et blessures : en été 2014 elle a donné deux coups de couteau au récidiviste Mikhaïl Kramarenko avec lequel elle vivait. Une des audiences du procès des Grushniki avait d'ailleurs dû être reportée, car elle avait été convoquée le même jour pour interrogatoire lors de l'enquête préliminaire la concernant.

Ce qu’avait écrit Grabovsky sur Facebook, trois jours après sa disparition : « Pardonnez-moi, les amis, de vous avoir joué ce mauvais tour ! J’ai dû quitter l’Ukraine, mais contre ma volonté. Maintenant je suis au moins en sécurité ! Je ne sais pas quand je reviendrai, je souhaite tellement pouvoir le faire ! »

ishot-6

La police d’Odessa, ville où il a été vu pour la dernière fois à l’hôtel Arcadia : « Il a laissé des effets personnels dans sa chambre. Personne du nom de Grabovsky ne s’est présenté à un poste-frontière. Mais il a peut-être quitté l’Ukraine avec un faux passeport. »

Sokolovskaïa : « Avant de partir pour Odessa, où se trouve une des agences de Grabovsky and Partner, il s’est rendu avec un inconnu dans son bureau de Kiev, où étaient conservés tous les originaux concernant la défense de son client. Ces documents ont disparu avec lui. »

Kirill Verès

ishot-9

Kirill Verès a 27 ans, il appartient au SBU et sert dans la zone de l’ATO depuis avril 2014. Lors de sa déposition en visioconférence le 29 décembre, il a raconté comment il avait capturé Eroféïev, lui avait apporté les premiers soins et avait filmé ensuite à l’hôpital de Schastyé avec une Go Pro ses premières déclarations. Eroféïev s’y disait assuré d’être échangé rapidement, appartenant à l’armée régulière russe. Quand le juge lui demande où est cet enregistrement, Verès répond qu’il est sur son Notebook, qu’il l’a laissé chez lui à Kiev et que le tribunal peut venir le chercher quand il veut.

ishot-10

Le 13 mars, des inconnus pénètrent dans l’appartement de Verès, mettent un sac sur la tête de sa femme, l’attachent, elle et son bébé avec du scotch, et l’obligent sous la menace d’une arme à ouvrir le coffre-fort de Verès. Ils repartent avec tout ce qu’il contenait et lancent à la jeune femme en partant : « Dis à ton mari qu’il a encore un mois pour réfléchir, il comprendra. »

Les différents sources que j'ai utilisées : 

http://www.svoboda.org/content/article/27606358.html

http://www.currenttime.tv/content/article/27609660.html

http://www.novayagazeta.ru/news/1701386.html

http://gordonua.com/news/politics/konsul-rf-v-ukraine-schitaet-chto-ischeznovenie-advokata-rossiyskogo-grushnika-grabovskogo-ne-sluchayno-i-ego-mozhet-uzhe-ne-byt-v-zhivyh-124026.html

http://obozrevatel.com/crime/05293-u-tvoego-muzha-est-mesyats-neizvestnyie-napali-na-semyu-bojtsa-ato.htm

Nouvelles par tweets des avocats de Nadia Savtchenko : 

ishot-13

Mark Feygin : "L'aéroport étant fermé en raison de la catastrophe aérienne, les médias et même les avocats risquent de ne pas pouvoir se rendre lundi à Donetsk."

feygin

"Après le verdict, je révèlerai les noms des citoyens ukrainiens qui ont nui et fait du tort à Nadia en faisant obstacle à sa défense. Chacun aura ce qu'il mérite !"

ishot-14

Polozov : "Feygin et moi faisons actuellement l'objet d'attaques coordonnées de la part de Medvedtchouk en Ukraine et des prankers du FSB en Russie."

ishot-15

"Le fait que Medvedtchouk, sur ordre direct du Kremlin, ait choisi précisément pour cibles seulement deux des trois avocats, c'est à dire moi et Polozov, a une explication que je ne peux donner maintenant pour des raisons éthiques et par esprit de corporation. Dès que Nadia sera revenue en Ukraine, je raconterai tout ce qui s'est passé ces derniers jours..."

Bref, le torchon brûle entre les avocats et c'est déplorable que cela se produise alors que Nadia est toujours retenue en otage !