Le nombre de « sources anonymes bien informées » qui affirment que Nadia sera prochainement libérée va se multiplier. Ça commence déjà aujourd’hui : http://www.svoboda.org/content/article/27631083.html :

ishot-1

Quelqu'un (dont on ne dit pas le nom) aurait été présent lors d'une rencontre secrète à Kiev entre "on ne sait pas qui" et Zourabov (photo à gauche), l’ambassadeur russe en Ukraine, et ce dernier aurait déclaré : "La militaire ukrainienne Savtchenko sera très prochainement remise à l’Ukraine, la Russie était prête à la libérer à l’occasion du 8 mars, mais elle a dû repousser sa décision en raison des désordres commis par les manifestants devant l’ambassade russe à Kiev."  

J’ai décidé de ne pas rendre compte des rumeurs et bruits de couloir initiés par le Kremlin et repris trop vite par les médias.

La seule chose qui est sûre à ce jour : Nadia commencera une grève de la soif si elle n’a pas été rendue à l’Ukraine au plus tard le 5 avril. Et ce jusqu’à sa libération ou sa mort.

Traduction de sa lettre :

Nadia aux Ukrainiens : « Merci à vous, qui êtes venus à l’audience, d’avoir déployé notre drapeau ! Je remercie sincèrement tous les Ukrainiens de ne pas m’avoir abandonnée, de même que nous n’abandonnerons jamais les Ukrainiens emprisonnés en Russie. Nous sauverons l’Ukraine ! J’attends avec impatience le moment où je pourrais vous retrouver en Ukraine, et libre ! »

A Vera: « Mon petit hamster ! Si je n’avais pas eu une sœur comme toi, il y a longtemps que je ne serai plus de ce monde. Plein de bisous sur ton nez. »

Nadia à ses avocats : « C’était super ! Vous avez mis en pleine lumière ce cirque qu’on appelle la justice russe. Les juges et les procureurs étaient pitoyables à voir et, après le verdict, ils sont allés noyer leur peine dans la vodka. "Ça y est, c’est la fin de cette torture", doivent-ils penser ! Alors que ce n’est pas moi qu’ils ont condamnée, mais eux-mêmes ! »

nadia lettre feygin

Elle écrit, dans une autre lettre adressée à Feygin: « Je confirme que vous demeurez mon avocat, mais je vous interdis de faire appel, de demander ma grâce, de reconnaître ma culpabilité, en votre nom ou au mien, et d’entreprendre quelque action que ce soit sans mon consentement. Si vous allez contre ma volonté, je considèrerai cela comme une trahison et vous cesserez automatiquement d’être mon avocat. »

Ella Pamfilova, la potiche de Poutine qui faisait semblant de s’occuper de la situation des Droits de l’Homme en Russie et qui, en récompense de son inaction, vient d’être nommée à la Commission centrale électorale, critique les avocats de Nadia : http://www.interfax.ru/russia/499938  « Elle n’a pas eu de chance avec eux. C’est parce qu’ils refusent de reconnaître la décision de justice que la situation est maintenant dans une impasse. Ils ne font que compliquer sa libération. »

elkine nadia

Taux d'échange des prisonniers, des otages et des territoires.