Les lieux de détention des otages ukrainiens de Poutine :

loin de la crimée

Le fils de Djémiliev à Astrakhan (à 1.100 kms de Simféropol)

Alexeï Tchirny à Moscou (à 1.220 kms de Simféropol)

Alexandre Kostenko à Kirovo-Tchépesk (à 1.860 kms de Simféropol)

Alexandre Koltchenko à Kopéïsk (à 2.240 kms de Simféropol)

Guennady Afanassiev à Mikoun' (à 2.200 kms de Simféropol)

Oleg Sentsov à Iakoutsk (à 5.400 kms de Simféropol)

sentsov adresse

A combien de milliers de kms de Kiev se retrouvera Nadia Savtchenko ? 

ishot-1

"To call on", c'est bien, mais tous ces pays ont "called on" aussi pour Sentsov et l'on voit le résultat...

***

La Russie et son terroriste en chef  ne se sont pas sentis concernés par le sommet sur la sécurité nucléaire :

poutine crimée

***

elkine cadeau

"La terre aux paysans, les usines aux ouvriers !" / "Et des apparts aux p'tites amies !"

***

La dernière opération spéciale du FSB : https://www.youtube.com/watch?v=9qdCq8LryuY

ishot-2

Hier soir, à une heure de grande écoute, NTV a diffusé une émission destinée à discréditer Mikhaïl Kassianov. Le scénario : l'ex-premier ministre russe, filmé par une caméra cachée, trompe sa femme avec une collaboratrice, Natalia Pélévina. On les voit au lit, plus ou moins habillés, et selon la bande-son, ils se partagent les postes, disent du mal de leurs alliés de l'opposition et se demandent comment faire pour que Khodorkovsky leur donne du fric pour la campagne électorale. 

Si c'est effectivement Kassianov qu'on voit sur ces images, cela tombe sous le coup de la loi : atteinte à la vie privée et diffusion de scènes intimes à une heure de grande écoute. Quant aux phrases prétendument prononcées, on connaît le talent des prankers, rien ne prouve leur authenticité.

Pour discréditer et diviser l'opposition, le FSB utilise ici les mêmes méthodes que pour Skouratov. Voir un article de Libération de l'époque :  http://www.liberation.fr/planete/2000/04/20/le-procureur-general-limoge-en-russie-skouratov-avait-lance-des-enquetes-anticorruption-genantes-pou_322097

Vénédiktov, le rédacteur en chef d'Echo de Moscou :  http://echo.msk.ru/programs/personalnovash/1740455-echo/

"C'est minable et répugnant : cette campagne contre Kassianov rappelle celle montée contre Nemtsov, et l'on sait, hélas, comment cela s'est terminé pour Boris..."