polozov

Nikolaï Polozov : "Je viens de rendre visite à Nadia. Elle se sent déjà mieux, elle se plaint seulement de la lenteur de la convalescence après sa grève de la faim et de la soif. Nous avons rempli ensermble les documents nécessaires à son retour en Ukraine et choisi avec minutie les formulations. Certaines étaient simplement à cocher, mais Nadia a préféré les rédiger elle-même à sa façon. Tous ces formulaires sont destinés à Kornienko, le directeur du service d'application des peines. On a discuté des détails de la convention juridique sur le transfèrement et de ses conséquences. Nadia a fait tout ce qu'on attendait d'elle, la date de sa libération dépend maintenant entièrement de la promptitude du pouvoir. J'ai appris à Nadia ce qui était arrivé à sa soeur à la frontière et le fait que Vera était désormais recherchée par la police fédérale. Elle ne savait rien de cet incident, qui l'a mise dans une grande colère. J'ai eu beaucoup de mal à la convaincre de ne rien faire sous le coup de l'émotion, elle a finalement écrit la déclaration ci-jointe. Je lui ai transmis tous les messages de soutien que j'avais reçus pour elle, elle remercie tout le monde chaleureusement. Ma prochaine visite sera le 11 mai, le jour de son anniversaire."

nadia

Nadia : "Le fait que le FSB ait tenté d'arrêter Vera au poste-frontière parce qu'on l'a mise sur une liste de personnes recherchées est un crime flagrant de plus du système judiciaire russe contre les soeurs Savtchenko ! Cela ne restera pas ignoré de la communauté internationale et la Russie devra payer cher pour ses erreurs criminelles !"

otages en russie