1

Nadia : Aujourd’hui je me sens outragée comme jamais je ne l’avais été. Ils m’apportent une pile de formulaires à remplir pour mon transfèrement en Ukraine et l’une des questions me fait rire comme une folle : « Quel était votre but en traversant la frontière russe ? » Vous vous rendez compte ? Je donne comme réponse : « J’ai été kidnappée par les services secrets russes ! » Ce qu’ils retranscrivent aussitôt, dans une interprétation assez libre : « J’ai traversé la frontière illégalement. » Non, je leur dis, ça ne va pas se passer comme ça ! Question suivante : « Avez-vous jamais demandé l’asile en Russie ou la citoyenneté russe ? » Ma réponse : « Pourquoi diable l’aurais-je fait ? » Et ils ont continué dans cette veine encore et encore… A la fin, j’ai refusé de remplir ces documents, parce que ça commençait à ressembler à la blague dans laquelle un tribunal examine le cas d’une femme qui tombe enceinte à la suite d’un viol et qui est condamnée à une amende car elle n’a pas payé pour ce don de sperme. Cela, parce que les juges étaient les violeurs eux-mêmes !

Je me retrouve dans cette même situation surréaliste : après avoir été enlevée, je dois encore payer 30.000 roubles à mes kidnappeurs ! Je dois rembourser l’essence ? Ou bien c’est la rançon qu'ils exigent pour me rendre à l’Ukraine ? C’est d’accord, vous aurez l’argent ! Non seulement ils m’ont kidnappée, mais en plus ils m’ont volé tout ce que j’avais avec moi et maintenant ils veulent de l’argent. Eh bien, qu’ils le prennent et qu’ils s’étouffent avec ! Je vais les leur donner, ces 30.000 roubles, qu’ils achètent avec de quoi soigner leurs cervelles malades. Mais pour le reste, non, je ne cèderai pas !

2

La première fois qu’ils m’ont jugée, ils se sont retrouvés dans la merde jusqu’aux oreilles. Et maintenant, pour effacer les traces de ce kidnapping, ils veulent me rejuger, prétendument en vue du transfèrement, mais ils le font en douce pour me pousser insidieusement à reconnaître des choses que je n’ai pas faites ! Ils veulent que je revienne en Ukraine non pas en héros, mais comme une sorte de criminelle ! Alors que ce sont eux, les criminels !

Alors pourquoi devrais-je mentir à mon sujet dans l’intérêt de la Russie ? Parce qu’ils menacent de me tuer ? Qu’ils me tuent ! Ils montreront ainsi au monde entier que les Russes ne sont pas seulement des kidnappeurs, ce sont aussi des assassins ! Mais ça, chacun le sait déjà !

C’est pourquoi je ne signerai aucun document avec un tel contenu. Il ne leur suffit pas de vouloir échanger deux coupables contre une innocente, ils veulent encore me calomnier le plus possible ! Comme dit notre proverbe : « Mon âme n’a pas mangé d’ail, elle ne peut pas sentir mauvais ! »

Je ne suis coupable de rien ! Défendre sa patrie contre l’ennemi n’est pas un crime, mais une question d’honneur et de devoir !!!

Quand la communauté internationale voit tout cela, ne comprend-elle pas à quel point la justice en Russie est totalement absurde ?

(Ecrit le 28 avril dans une prison russe et posté sur le net par Vera le 3 mai 2016)

Vera a également posté une video montrant le petit théâtre que Nadia a confectionné avec du papier dans sa cellule. C'est une adaptation des aventures de Cipollino, un conte écrit par l'écrivain italien Rodari qui a bercé l'enfance de tous les petits soviétiques, et dont tous les personnages sont des fruits et des légumes : https://www.youtube.com/watch?v=w4DhyNeSwLA&feature=youtu.be

théâtre

nadia3

Nadia l'a appelé Cipollino-Maïdan, on y retrouve les héros de l’œuvre originale, mais, comme elle l'écrit en commentant ses esquisses, elle les a un peu modifiés en raison de la situation politique actuelle : « Je n’ai pas voulu abimer Citron et Concombre en les décorant avec des rubans de Saint Georges, car ils vivront plus longtemps que ne durera la guerre dans le Donbass et, la paix revenue, les enfants pourront jouer avec. » 

Dans Cipollino-Maïdan, Citron est le tsar-despote-tyran-huïlo, Concombre est le soldat russe qui combat dans le Donbass déguisé en rebelle et Seigneur Tomate représente le fonctionnaire-oligarque-séparatiste. Tous les autres petits personnages sont les patriotes ukrainiens. 

personnages1

personnages2

personnages3