26 juin 2015

Radio Arménie

A l’époque soviétique, toutes les histoires drôles arméniennes commençaient par une pseudo-question posée à Radio Arménie, laquelle donnait une réponse absurde ou paradoxale. En voici quelques exemples :   Le camarade Titov nous demande ce que c’est que le solfège. Notre réponse : Ici les gens n’ont rien à bouffer et lui, il vient étaler son savoir ! * Est-il vrai que Petrossian, le joueur d’échecs, a gagné 1.000 roubles à la loterie ? Notre réponse : C’est tout à fait exact, à ceci près que... [Lire la suite]