https://www.youtube.com/watch?v=pDmVbSdhu_k#t=76

Сette video a été mise en ligne le 15 juillet par la chaîne séparatiste Lougansk 24. La musique est grave, le visage de Kaï est grave, les journalistes russes (Ren-TV et Rossia) ont la mine grave. Tout le monde est affligé. Kaï parle longuement en anglais d'une voix faible, il dit qu'il est là pour constater, et non pour tirer des conclusions. Il faut donc passer à la vitesse supérieure : témoignage des habitants.  A 11'10", j'ai une hallucination : Maria Tsipko, en larmes bien sûr, veut montrer les dégâts que la junte ukrainienne a fait subir à son logement. (Ou bien c'est une Tsipko 2 très ressemblante ou bien je vous ai raconté des âneries dans un précédent message parce que j'ai crû à une info des médias ukrainiens sur son arrestation alors qu'elle se rendait de Donetsk à Lougansk avec l'icône de Tikhvin. A votre avis, c'est elle ou pas ?)

ishot-7

Bref, Kaï écoute attentivement toutes ces femmes éplorées, sa compassion grandit, puis son irritation quand son adjoint lui traduit en broken english leurs accusations. (Il faut dire que Kaï ne parle pas le russe, ce qui le rend tout à fait apte à cette mission ...) Choeur antique des femmes de Lougansk : "Ce sont des assassins, les Ukrainiens tuent nos enfants, ils détruisent nos maisons, les insurgés sont innocents, la junte de Kiev veut nous anéantir, regardez cette peluche et allez l'offrir aux enfants de Porochenko, regardez, c'est l'école qu'ils visaient, non, il n'y avait aucun insurgé dans notre quartier, pourquoi nous mitraillent-ils ?..." Maintenant Kaï n'en peut plus : d'une voix émue où perce une colère rentrée, il s'indigne qu'on ait pu tirer sur une école, qu'on ait pu viser un quartier où il n'y avait aucun insurgé. Kaï est mûr, son opinion est faite. La télé russe range ses micros, bon boulot les gars !