orekh

http://echo.msk.ru/programs/repl/1435974-echo/

"A l’OTAN, ils sont convaincus que la Russie a déjà fait entrer dans le Donbass ses tanks, ses canons et sa DCA. Et nous, bien évidemment, nous disons que Breedlove déraille et que Psaki est en pleine paranoïa. En effet, si nos soldats se trouvent sur le territoire ukrainien, c’est qu’ils sont partis aux champignons et se sont égarés. Nos soldats, voyez-vous, quand ils partent quelque part, c’est pour participer à des exercices. Et quand ils meurent, c’est pour une raison inconnue, dans un lieu inconnu et on les enterre de nuit comme des voleurs. Non pas parce qu’ils ont été tués en Ukraine, mais parce que notre patrie a des petits secrets qu’elle ne souhaite pas partager avec nous. A la limite, elle reconnaît que ces militaires ont pris des vacances et qu’ils ont bien le droit d’aller faire la guerre pendant leur temps libre. Mais jouer éternellement à l’idiot est impossible.

On peut un certain temps transformer une armée régulière en cosaques et en mineurs et prétendre qu’ils ont acheté leurs lance-missiles au magasin de sport du coin, mais faire vraiment la guerre sous ce déguisement, ça ne marchera pas. La question est : voulons-nous faire une vraie guerre ? Qu’est-ce qu’on va attaquer ? Marioupol et Berdyansk ? Ou bien Kharkov et Kiev ? Sommes-nous prêts, dans ce cas, à supporter un blocus économique, sans parler des pertes humaines qu'il nous faudra subir ? Mais nous n’aurons peut-être pas le choix, la guerre permettant de maintenir le niveau d’hystérie dont notre gouvernement a besoin pour distraire le peuple de ses problèmes quotidiens.

Comme on parlait relativement moins du Donbass ces temps derniers, voilà-t-y pas que nous avons remarqué que le rouble ressemblait de plus en plus à un kopeck, que le panier de la ménagère maigrissait à vue d’œil et qu’il était de plus en plus question de « restructuration et d’optimisation » de l’emploi, c’est-à-dire de dégraissage et de licenciements. Notre peuple, il vaut mieux ne pas le laisser en proie à de noires pensées ni le confronter à la réalité. Une seule solution : lui faire une bonne piqure de rappel de patriotisme et de chauvinisme, lui expliquer encore et encore que « l’Homme ne se nourrit pas que de pain », que l’argent ne fait pas le bonheur et qu’il faut tout supporter pour le bien de la patrie. Supporter quoi et combien de temps, ce n’est pas très clair, mais il le FAUT !

Voilà pourquoi je ne serai absolument pas étonné si j’apprends que l’OTAN n’a pas eu de visions, que notre armée se trouve réellement dans le Donbass et que nos soldats ne cessent d’y affluer. Parce que la guerre efface tout.

A dire vrai, souvent la guerre efface aussi ceux qui la commencent …"

rouble levitation

economie politique