Le petit écolier de 7 ans tué aujourd’hui à Artemovsk par l’armée russe, c’était lui l’enjeu de Minsk 2.

Certes, il y a eu d’autres victimes hier en Ukraine, et nombreuses, puisque Merkel et Hollande ont donné à Poutine le feu vert pour qu’ils lâche ses chiens jusqu’au 15 février. Et après. (C'est la Russie qui a exigé que le "cessez-le-feu" prenne effet à cette date, Porochenko voulait qu'il soit immédiat, comme on l'apprend ici : http://gordonua.com/news/war/Perebiynis-Peremirie-bylo-otlozheno-po-trebovaniyu-Rossii-66424.html )

Mais c’est ce petit garçon, cette petite victime dont la sœur a été également grièvement blessée, ainsi que trois de ses petits camarades, c’est lui qui est pour moi le symbole et la conséquence de l’inacceptable veulerie de l’Europe. Messieurs nos dirigeants, regardez bien cette photo. Si vous avez eu le « courage héroïque » de passer une nuit blanche, ce petit est entré, lui, dans la nuit pour toujours. (Je n'ai pas l'habitude de publier ce genre d'images sur le blog, je le fais même pour la première fois.)

ishot-3

ishot-5

Réaction de Vytautas Landsbergis, le premier président de la Lituanie indépendante : "Minsk 2015 est encore pire que Munich 1938". Ici en anglais :

http://en.delfi.lt/central-eastern-europe/vytautas-landsbergis-on-minsk-agreement-it-is-worse-than-munich.d?id=67166812

L'opinion d'Andreï Zoubov :

http://gordonua.com/news/war/Professor-Zubov-Boyus-ogorchit-ukraincev-no-nado-gotovitsya-k-voyne-potomu-chto-Minskie-soglasheniya-nichego-ne-znachat-66382.html

ishot-4

«J’ai peur de chagriner les Ukrainiens, mais il faut malheureusement qu’ils se préparent à la guerre car les accords de Minsk n’ont aucun sens. Il y avait un point sur lequel Merkel et Hollande se devaient de ne pas céder : la fermeture des frontières. En ce qui concerne Porochenko, une chose est claire : il a été contraint de suivre les leaders européens, faute de quoi il serait passé pour être le principal  fauteur de guerre .

Aucun pays ne peut être souverain s’il ne contrôle pas ses propres frontières. L’Ukraine aurait pu, à la rigueur, accepter un élargissement des territoires séparatistes, mais à la condition d’avoir le contrôle  d’une bande de 10 kms de profondeur le long de ses frontières. C’est seulement après cela que les quatre auraient pu aborder les questions financières et le statut des pseudo-républiques.

Poutine et ses marionnettes s’y sont violemment opposés. La Russie et les deux entités séparatistes qu’elle manipule ne veulent qu’une chose : installer le chaos en Ukraine et provoquer son effondrement en tant qu’état. Voilà pourquoi les deux chefs d’état européens n’auraient rien dû céder sur la question des frontières, ils auraient dû en faire un préalable incontournable et, devant le refus de Poutine, quitter la table des négociations.

La proclamation du cessez-le-feu n’a aucun sens, il ne sera pas davantage respecté que lors de la première rencontre de Minsk. Minsk 2 n’aura servi à rien, dommage pour ces leaders européens qui y ont réellement consacré beaucoup de temps et d’energie. Ils ont dû se dire que tant d’efforts ne devaient pas être vains, ils ont donc choisi de donner leur aval à ce compromis absurde. »

minsk

Nadia Savtchenko fait la grève de la faim depuis 64 jours.

nadia