affiche

Ce film que je viens de voir (il n’y avait que moi dans la salle…) n’est pas une farce à la Fellini comme l’ont décrit certains critiques : le présenter ainsi témoigne de leur incompréhension de ce qui se passait réellement dans le Donbass occupé en 2014/2015. Ceux qui lisaient ce blog à l’époque reconnaîtront certains épisodes de cette guerre meurtrière. Le grotesque n’est pas dans le regard de Loznitsa, il est dans le sujet même : la vie en Novorussia. Le réalisateur n’invente rien, il puise ses sources dans les videos amateurs que l’on trouvait alors sur le net. 

Pour la scène du mariage, il s'inspire de celui de Poupée et de BMW, pseudonymes de combat de deux séparatistes :  https://www.youtube.com/watch?v=6-e28L1ramY

mariage

Ou encore les figurants qu’on maquille avant de les envoyer jouer les badauds devant les caméras russes quand une mine tombe sur un trolley à Donetsk le 22 janvier 2015. On se souvient d’une certaine Galina Pychniak, une multicartes qui était sur tous les fronts : http://ukraine2014.canalblog.com/archives/2014/07/13/30241841.html

figurante

On la voit en spectatrice sur cette image le 22 janvier à Donetsk. Ici le traitement des médias russes qui, par miracle, sont déjà arrivés sur les lieux : https://www.youtube.com/watch?v=pppznY8FWgI

Depuis juillet 2018, on a la preuve, grâce aux aveux de Denis Lotov, un mercenaire russe revenu en Russie, qu’il s’agissait d’une mise en scène et que l’armée ukrainienne n’y était pour rien : les responsables appartenaient à la bande de l’ataman Safonenko, un de ces pseudo-cosaques qui coulent aujourd’hui des jours tranquilles en Russie :  https://en.censor.net.ua/news/3078100/russian_mercenary_says_separatists_not_ukrainian_troops_mortar_strike_hit_trolleybus_stop_in_donetsk

Voici  une scène du film où un volontaire ukrainien attaché à un arbre est tabassé par des passants déchaînés :

donbass1

Et les images que nous découvrions il y a quatre ans : https://www.politnavigator.net/v-zugrehse-pojjmali-i-privyazali-k-stolbu-dobrovolca-batalona-donbass-smi-foto.html

volontaire attaché

femme attachée

donbass4

Je vous recommande vivement d'aller voir ce film qui est une chronique de la vie ordinaire, celle des chimpanzés avec leurs grenades, celle des petits gangsters pillant la région au nom des idéaux novorussiens, sans oublier celle des malheureux habitants du Donbass terrés dans des abris insalubres. Le film est projeté en V.O, et les russophones apprécieront le mat-peremat, c’est-à-dire les grossièretés et le langage ordurier qui sont devenus la carte de visite d’une certaine Russie sur son propre territoire et dans les régions où elle exporte sa violence.

***

L'actualté aujourd'hui, sur toutes les chaînes russes, c'est un appel à la croisade pour combattre le schisme ukrainien. Il faut prendre les armes hurlent experts et politologues, il faut défendre la vraie orthodoxie, la nôtre ! Bref, les esprits s'échauffent et la propagande martèle menaces et anathèmes. La Russie poutinienne veut-elle s'offrir une guerre de religion pour justifier un nouvel expansionnisme et faire oublier le krakh annoncé ? 

banksy