ВОССТАНОВИМ СССР ЧЕРЕЗ СУД 

Антон Орехъ

(журналист «Эха Москвы»)

http://echo.msk.ru/programs/repl/1297484-echo/

Anton Orekh, journaliste aux Echos de Moscou

"Juger Gorbatchev pour avoir démantelé l’URSS, c’est parfait. Qui d’autre, sinon lui, a essayé de sauver notre « Titanic » soviétique qui se dirigeait droit vers un iceberg ?

Le problème, c’est que ça a mieux marché pour lui que pour le commandant du bateau légendaire, mais notre premier et dernier président soviétique n’avait pas de mauvaises intentions !

J’aimerais bien comprendre ce que cherchent ces députés qui le mettent en cause. A une époque, on avait parlé d’intenter des procès contre le parti communiste qui avait inspiré l’extermination de centaines de milliers de soviétiques dans les prisons et les camps ainsi que contre le KGB qui s’était chargé de la mise en pratique. Mais on n’a toujours pas condamné le travail d’équarissage du stalinisme : les répressions, la collectivisation, la psychiatrie punitive, l’expulsion hors du pays de nos dissidents, l’invasion de la Hongrie et de la Tchécoslovaquie, l’exécution des ouvriers à Novotcherkassk … Qui a commencé la guerre en Afghanistan et en Tchétchénie, qui est responsable des morts de Nord Ost et de Beslan ?

Beaucoup de questions sont restées sans réponse. Au lieu d’envoyer les vrais salopards derrière les barreaux, on leur a offert de belles pensions honorifiques et des enterrements triomphaux. Mais leur faire des procès, grands dieux, non ! En revanche, restaurer l’URSS par voie judiciaire, ça, on y est prêt !

Eh bien, d’accord, allons-y pour ce procès. Mais dans quel but ? Prouver que notre grand pays a été renversé par une bande d’espions américains ? S’il était si grand, comment ont-ils pu le faire tomber si vite ?

Mais si le procès démontre, et il le démontrera bien sûr, que l’effondrement de l’Union Soviétique était inutile et criminel, alors quoi ? On corrigera les injustices historiques ? Après la Crimée, on fera revivre la grande amitié des peuples en envoyant des tanks dans nos 14 ex républiques ?

Admettons. Mais après la restauration de l’URSS, nous aurons des surprises : tout ceux qu’avec mépris nous appelons aujourd’hui les « basanés », les « envahisseurs » et autres noms d’oiseaux, il conviendra de les traiter non plus de sales illégaux, mais d’honorables concitoyens. Et devenus nos concitoyens, ne vont-ils pas être traités tout de même, dans notre grand pays unitaire, comme des citoyens de seconde zone ?

Selon la conception de la suprématie russe, qui est devenue notre grande idée nationale, cela pourrait marcher, mais l’Union Soviétique, que nous avons perdue, prônait d’autres idéaux …

Au demeurant, tout se mélange actuellement dans la tête des gens : ils prennent aussi bien pour modèle le Tsar Nicolas II que ceux qui l’ont exécuté et ont autant d’estime pour l’empire tsariste que pour les bolchéviques qui l’ont détruit. De telles contradictions n’auraient pas leur place dans un cerveau sain. Mais pour des cervelles malades, c’est exactement ce qu’il faut. »